Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les Blue Jays ont le vent dans les voiles

Pendant que les ténors du baseball majeur profitent des festivités entourant le match des étoiles, les dirigeants des 30 organisations posent un regard attentif sur la première moitié de saison et sur la course aux séries qui se mettra en branle à compter de vendredi.

Le directeur général des Blue Jays (51-40) Ross Atkins est forcément bien heureux de la tournure des événements dans le camp torontois.

Après un début de campagne en dents de scie, où les représentants de la Ville Reine ont fait les frais de cuisants revers et subi plusieurs défaites l'une à la suite de l'autre, les choses se sont replacées, si bien que les Jays ont de réelles chances de terminer la saison au 1er rang de la Division est.

Une heureuse série de huit victoires avant la traditionnelle pause des étoiles a permis aux hommes du gérant John Gibbons de resserrer l'écart avec leurs rivaux de la Ligue américaine.

Forts de leurs 51 victoires en 91 sorties, les Blue Jays n'accusent que deux rencontres de retard sur les Orioles de Baltimore (51-36) et le sommet de la section. Les Red Sox de Boston (49-38), également à deux matchs des Orioles, se retrouvent également au plus fort de la course.

Donaldson et Encarnacion mènent la charge

Josh Donaldson et Edwin Encarnacion sont sans contredit les bougies d'allumage en attaque, jusqu'ici, chez les Jays.

Donaldson a franchi le marbre à 80 occasions cette année, ce qui le place au 1er échelon des ligues majeures à ce chapitre. Le joueur de troisième but compte également 23 circuits (4e) et 63 points produits (7e).

S'il poursuit sur sa lancée, il sera assurément au centre des discussions pour décrocher un deuxième titre de joueur par excellence.

Encarnacion, pas en reste, est la référence du baseball majeur pour pousser ses coéquipiers à la plaque, comme en fait foi sa récolte de 80 points produits. Tout comme Donaldson, le frappeur de choix a envoyé la balle au-dessus de la clôture à 23 reprises.

En l'absence de Jose Bautista, sur la liste des blessés depuis le 17 juin en raison d'une élongation des ligaments du gros orteil gauche, les deux puissants cogneurs ont pris les bouchées doubles.

Des partants de qualité

Le groupe de lanceurs partants des Blue Jays, formés de J.A. Happ (12-1), d'Aaron Sanchez (9-1), de Marco Estrada (5-3), de Marcus Stroman (7-4) et de R.A. Dickey (7-9), a réalisé de l'excellent boulot au monticule.

Seulement deux artilleurs, soit Chris Sale (14-3) et Johnny Cueto (13-2), ont enregistré plus de victoires que Happ, un prétendant légitime au trophée Cy-Young dans l'Américaine.

Estrada et Stroman, quant à eux, font partie de la poignée de lanceurs à revendiquer une moyenne de points accordés par match inférieure à trois. Estrada affiche une moyenne de 2,93 points par rencontre, tandis que Stroman, lui, se maintient à 2,97.

Stroman devrait d'ailleurs se retrouver sur la butte au retour de la pause des étoiles contre les A's (38-51), vendredi, à Oakland.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.