Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le logement devrait être un droit fondamental, estime la Rapporteuse de l'ONU

OTTAWA — L'observatrice des Nations unies sur le logement convenable estime que la nouvelle stratégie du gouvernement fédéral en matière d'habitation pourrait rater sa cible si elle n'est pas d'abord guidée par les droits fondamentaux de la personne.

Le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, a lancé fin juin une consultation nationale, jusqu'à l'automne, pour élaborer la première stratégie nationale en matière d’habitation depuis plus de 40 ans. Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables du logement doivent se rencontrer de nouveau à ce sujet plus tard cette année.

Leilani Farha, rapporteuse spéciale de l'ONU sur le logement convenable, soutient qu'Ottawa devrait reconnaître le logement comme un droit fondamental. Ainsi, le gouvernement fédéral bénéficierait d'un mécanisme de reddition de comptes afin de s'assurer que sa stratégie nationale en matière d’habitation fonctionne pour tous.

Mme Farha, nommée par le Conseil des droits de l’Homme, déplore que cette notion de droit de la personne soit absente des consultations menées en ligne par le gouvernement. Pourtant, dit-elle, le gouvernement libéral de Justin Trudeau répète qu'il a fermement l'intention de respecter ses obligations internationales en matière de droits de la personne.

L'ONU a souvent prévenu le Canada que le nombre de personnes en situation d'itinérance au pays, qui atteint actuellement environ 235 000, constitue un enjeu directement lié aux droits de la personne.

Le ministre Duclos participera en octobre prochain à la troisième conférence des Nations unies sur le logement, qui se tient une fois tous les 20 ans.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.