Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le cinéma 4DX gagnera-t-il son pari au Canada?

Les cinéphiles avaient déjà le choix entre le cinéma IMAX, en 3D ou en D-Box, mais une autre option s'offre à eux : la technologie 4DX, qui fait son entrée au pays cet automne. Est-ce que des sièges qui bougent, des effets atmosphériques et des odeurs feront courir les foules au cinéma?

Un texte de Valerie-Micaela Bain

Offerte dans 37 pays sur 250 écrans dans le monde depuis 2009, l'expérience 4DX est sur le point d'arriver à Toronto, dans une salle Cineplex du centre-ville.

« Le 4DX est la plateforme de l'avenir de l'expérience au cinéma. Les chaises bougent de haut en bas et de gauche à droite », décrit Brandon Choi, chef de l'exploitation de la compagnie CJ4DX.

La technologie a été développée dans les années 1980 pour les parcs d'attractions comme Universal Studios.

Une technologie qui ne fait pas l'unanimité

À quelques semaines de son arrivée au pays, les avis demeurent partagés quant au succès que pourra remporter le cinéma 4DX auprès du public canadien.

« La technologie progresse et l'expérience au cinéma évolue. Nous souhaitons demeurer à l'affût des nouveautés », fait valoir Sarah Van Lange de Cineplex.

Or, doter une salle de la technologie 4DX coûte jusqu'à 2 millions de dollars canadiens, ce qui n'enchante pas tous les propriétaires de cinéma.

Vincent Guzzo, président de l'Association des propriétaires de cinémas du Québec (APCQ), fait partie des sceptiques.

Une dépense qui en vaut la peine?

Rappelons que New York est l'une des trois villes américaines où la technologie 4DX est déjà présente.

Pour voir le film X-Men : Apocalypse, sorti récemment, le coût du billet est de 38 dollars canadiens.

Cette dépense en vaut-elle la peine? À en juger par les commentaires de quelques cinéphiles recueillis par Radio-Canada, l'expérience semble concluante à moitié.

« J'ai adoré! À certains moments, nous nous sommes fait asperger d'eau par surprise; c'était comme être aux studios Universal », lance une cinéphile.

« Certains aspects étaient amusants et m'ont permis de mieux apprécier le film, mais d'autres effets étaient désagréables », affirme un autre amoureux du septième art.

« J'ai trouvé que le mouvement des sièges ne concordait pas toujours avec l'action à l'écran », dit quant à lui un autre cinéphile.

En bout de piste, le cinéma 4DX pourra-t-il remplir ses promesses?

Toujours est-il que cette technologie vient à peine fait son apparition en Amérique du Nord que déjà, une autre technologie apparaît à l'horizon : le cinéma panoramique, avec des écrans de 270 degrés.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.