Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

L'Église anglicane du Canada accepte finalement le mariage gai

Un recomptage des bulletins du vote de lundi sur le mariage des couples de même sexe change le résultat final au synode de l'Église anglicane à Richmond Hill, en banlieue de Toronto.

Les membres du clergé pourront donc commencer à unir les couples de même sexe à l'issue de ce vote.

L'erreur proviendrait d'un mauvais classement lors du scrutin électronique, selon le révérend John Chapman. Il explique que le vote d'un prêtre avait été comptabilisé comme celui d'un délégué laïc.

Le passage de son bulletin du côté de l'ordre du clergé a fait pencher la balance en sens inverse.

Le révérend Chapman, évêque du diocèse d'Ottawa, s'est dit enchanté de ce revirement.

Il a l'intention de célébrer des mariages homosexuels dans son diocèse le plus tôt possible.

Un scrutin serré

Le vote des deux tiers de chacun des trois ordres de l'Église anglicane du Canada sont requis afin que le mariage gai soit reconnu à l'échelle du pays.

Lundi soir, l'Église avait annoncé que le clergé avait voté à 66,23 % contre le mariage gai. Ce premier résultat indiquait donc que la motion avait été défaite par un vote.

L'ordre des évêques et celui des délégués laïcs avaient approuvé le mariage entre conjoints de même sexe avec des résultats moins serrés.

L'Église devra maintenant revoir le résultat final pour chacun de ses ordres, puisque l'examen du dépouillement a aussi révélé que deux votes avaient été oubliés.

Certains membres remettent maintenant en question la fiabilité du système électronique utilisé pour ce scrutin.

Les membres de l'Église anglicane devront encore se prononcer sur ce sujet lors du prochain synode prévu dans trois ans.

Un vote en faveur du mariage homosexuel permettrait alors de modifier la loi canonique.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.