Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Bosnie: appât pour une tentative de meurtre, une reine de beauté condamnée

Une reine de beauté bosnienne a été condamnée à deux ans et demi de prison pour avoir servi d'appât à un caïd amoureux d'elle au profit d'un concurrent qui voulait le tuer a indiqué mardi une source judiciaire.

En avril 2006, Djordje Zdrale, considéré comme un membre local de la pègre, se rend à un rendez-vous que lui a fixé Slobodanka Tosic, une Miss âgée de 19 ans. Selon la justice, la jeune femme agit pour le compte d'un autre mafieux local, Darko Elez.

Zdrale est alors la cible de coups de feu le blessant au dos et au bras mais parvient à s'enfuir. Il est convaincu qu'il s'agit d'un guet-apens organisé par Darko Elez avec la complicité de Slobodanka Tosic, ce que la justice a également considéré, en première instance puis en appel.

"Le parquet est satisfait du verdict en appel qui confirme la peine de deux ans et demi de prison de Slobodanka Tosic dans le dossier +Lutka+ (la Poupée)", a déclaré à l'AFP un porte-parole du parquet national bosnien Boris Grubesic.

Un an avant les faits, Slobodanka Tosic avait remporté un titre de Miss nationale dans le cadre de la compétition de Miss Univers.

Elle a été reconnue coupable d'avoir appartenu au "groupe criminel" de Darko Elez, qui a été démantelé en 2012. Elez est emprisonné en Serbie.

"Sachant que Djordje Zdrale était amoureux d'elle, ils avaient convenu qu'il la conduise chez une amie sous le prétexte de chercher des manuels pour ses études, tout en sachant qu'une embuscade était préparée par des hommes qui avaient l'intention de (le) tuer", selon le verdict de première instance.

L'avocat de Slobodanka Tosic, Vlado Adamovic, a déclaré à l'AFP qu'il allait faire appel de ce verdict auprès de la Cour constitutionnelle "pour des raisons de procédure". Sa cliente va toutefois être écrouée.

Djordje Zdrale a été lui-même condamné en 2010 à 20 ans de prison pour meurtre d'un ancien responsable policier et homme politique serbe bosnien.

La police bosnienne avait conduit en septembre 2012 une opération d'envergure visant à démanteler le groupe de Darko Elez, qualifié par le parquet d'"un des plus importants groupes de crime organisé" en Bosnie. Trente-deux personnes, dont Darko Elez, ont été inculpées notamment pour des règlements de comptes et des braquages de transports de fonds.

rus/ng/abk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.