Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Anticosti : recours judiciaire de Pétrolia contre Québec et Saint-Aubin

Pétrolia annonce qu'elle a déposé une demande d'injonction pour forcer Québec et Saint-Aubin, deux de ses partenaires dans le projet d'exploration des hydrocarbures sur l'île d'Anticosti, à respecter leurs engagements financiers.

Dans un communiqué publié mardi, l'entreprise québécoise indique que Ressources Québec et Saint-Aubin, une filiale de la société française Maurel & Prom, « négligent leurs obligations d'investir dans [la société en commandite] Hydrocarbures Anticosti les sommes visées par leurs engagements ».

Selon Pétrolia, Québec et Saint-Aubin se sont engagés à investir une somme pouvant atteindre 100 millions de dollars dans la phase exploratoire du projet en vertu du contrat que les partenaires ont signé en 2014.

Elle explique avoir entrepris cette démarche judiciaire pour assurer le début de la deuxième phase des travaux exploratoires, qui doivent s'amorcer cet été.

La requête de Pétrolia doit être entendue devant la Cour supérieure, mercredi, à 10 h 30.

Trois puits doivent être forés cet été en vue d'entamer des travaux de fracturation hydraulique à l'été 2017.

En mai, la compagnie pétrolière Maurel & Prom s'inquiétait des récentes déclarations du gouvernement du Québec, dont « plusieurs en défaveur » du projet d'exploration des hydrocarbures sur l'île d'Anticosti.

Inscrite au Registre des lobbyistes, Maurel & Prom estimait qu'elle « ne peut poursuivre ses investissements dans le projet si aucune perspective commerciale n'est envisageable ».

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.