NOUVELLES
09/07/2016 13:32 EDT | Actualisé 10/07/2017 01:12 EDT

Syrie : Hollande appelle la coalition à à agir efficacement contre Al Nosra

Le président français François Hollande a souligné samedi à Varsovie le risque que le recul du groupe Etat islamique (EI) en Syrie n'en renforce d'autres, en particulier le Front Al Nosra, appelant Russes et Américains à agir également contre cette branche syrienne d'Al Qaida.

"Il y a un recul de Daech (acronyme arabe du groupe EI) qui est incontestable" mais il faut "que nous évitions aussi que d'autres groupes, à mesure que Daech est affaibli, ne se renforcent", a affirmé M. Hollande à l'issue d'une réunion avec la chancelière Angela Merkel, le président américain Barack Obama, les Premiers ministres britannique David Cameron et italien Matteo Renzi ainsi que le président ukrainien Petro Porochenko.

"On voit bien qu'Al Nosra peut se renforcer. C'est un point important. Il faut se coordonner pour continuer les actions contre Daech mais qu'il y ait aussi, entre tous les protagonistes russes, américains dans le cadre de la coalition, une action contre Al Nosra qui puisse être également efficace", a plaidé le chef de l'Etat français lors de cette réunion, qui s'est tenue dans la foulée du sommet de l'Otan à Varsovie.

Le 1er juin, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le secrétaire d'Etat américain John Kerry avaient eux-mêmes évoqué la nécessité "d'actions communes décisives" contre le Front Al-Nosra.

Vladimir Poutine et Barack Obama se sont déclarés prêts mercredi "à intensifier la coordination" militaire entre les deux pays en Syrie.

Les Etats-Unis et la Russie sont les parrains du processus diplomatique dit de Vienne, du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS) qui cherche, pour l'heure sans avancées notables, à convertir la fragile cessation des hostilités en Syrie en une trêve durable entre le régime syrien et les groupes d'opposition.

swi/via/mct