NOUVELLES
09/07/2016 09:53 EDT | Actualisé 10/07/2017 01:12 EDT

Grèce: des extrémistes revendiquent le meurtre d'un trafiquant de drogue à Exarcheia

Une organisation extrémiste inconnue a revendiqué samedi le meurtre début juin d'un trafiquant de drogue à Athènes dans le quartier d'Exarcheia, disant vouloir défendre ce bastion de la contestation contre les narcotrafiquants.

Signée des "Groupes miliciens armés", la revendication, publiée sur le site alternatif Indymedia est actuellement analysée par la police, qui la juge sérieuse, a indiqué à l'AFP une source du ministère de l'Intérieur s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

"Il s'agit de quelque chose de nouveau", émanant selon les premiers éléments de la nébuleuse "de l'extrémisme violent", a ajouté cette source.

Les auteurs du texte revendiquent l'assassinat d'un trafiquant de drogue égyptien abattu le 7 juin près de la place centrale d'Exarcheia par deux inconnus à moto.

La police avait dans un premier temps évoqué un règlement de comptes au vu du professionnalisme des exécutants, dans un quartier qui est un des bastions de la revente de drogue à Athènes.

L'homme, âgé de 38 ans était connu des services de police comme un petit revendeur de drogue, selon la même source. Selon les signataires de la revendication, il était particulièrement violent et avait notamment agressé les animateurs d'un squat anarchiste près de la place.

"Nous avons les moyens" de "contester l'hégémonie des trafiquants de drogue" au prix, "si nécessaire, d'une confrontation frontale", mentionne la revendication.

Les signataires invoquent une lutte à mener pour préserver le caractère alternatif de ce quartier.

Bastion étudiant et contestataire d'Athènes, Exarcheia avait été à l'épicentre des violences urbaines qui avaient secoué le pays pendant des semaines en 2008, après une bavure policière ayant coûté la vie à un adolescent.

Devenu une destination du tourisme alternatif européen et véritable musée en plein air du graffiti, le quartier abrite de nombreuses initiatives de solidarité, notamment envers les réfugiés qui ont afflué en Grèce pour gagner l'Europe en 2015.

cb/ih