NOUVELLES
09/07/2016 10:13 EDT | Actualisé 10/07/2017 01:12 EDT

Euro 2016: les forces de l'ordre se préparent pour la finale, ce dimanche

PARIS — Les autorités françaises se préparent pour le plus grand défi de sécurité depuis les attaques meurtrières de novembre à Paris, alors que des centaines de milliers de partisans prennent la route de la capitale en vue de la finale de l'Euro, dimanche.

Les forces de l'ordre ont trois endroits principaux à protéger: le Stade de France, avec 80 000 sièges, l'espace des amateurs près de la tour Eiffel, qui peut contenir 92 000 personnes, et les Champs-Élysées, où une multitude va sûrement affluer après le match.

Confrontés aux Portugais menés par Cristiano Ronaldo, les Bleus seront en quête d'un troisième triomphe à l'Euro. Ils ont tout raflé en 1984 et 2000.

Les rues parisiennes sont scrutées depuis des mois, suite aux attaques de radicaux islamistes qui ont fait 130 morts, le 13 novembre dernier. Il y avait d'ailleurs des camions de l'armée aux Champs-Élysées, samedi.

En mars, les autorités ont simulé une attaque à la bombe dans un espace voué aux partisans à Nîmes, en présence de milliers de personnes.

Le ministère de l'Intérieur opère une cellule de crise depuis le début du tournoi, pour aider à la supervision des événements et à la coordonnation des mesures à prendre, si nécessaires.

La France a aussi mobilisé 90 000 agents de sécurité pendant le tournoi, et cela a rapporté.

L'UEFA a d'ailleurs louangé le travail fait dans l'Hexagone au fil de 50 matches dans 10 villes, à ce point-ci.

«Nous devons une fière chandelle au peuple français, au président français, François Hollande, au gouvernement français, aux villes hôtesses, à la police française et aux forces armées, a dit le vice-président senior de l'UEFA, Angel Maria Villar. Ils ont très bien assuré la sécurité de millions d'amateurs venus assister au tournoi.»

Des hooligans ont terni certaines rencontres tôt en compétition, notamment celle opposant l'Angleterre à la Russie, à Marseille, mais il n'y a pas eu d'autres cas majeurs pendant le reste du tournoi.