NOUVELLES
09/07/2016 06:21 EDT | Actualisé 10/07/2017 01:12 EDT

Des Canadiens manifestent avec les résidents de Détroit contre les violences policières

Des Canadiens ont traversé la rivière Détroit et ont participé au rassemblement Black Friday, (NDLR Vendredi noir) organisé vendredi soir à Détroit pour dénoncer les violences policières et la mort de deux Afro-américains abattus par des policiers cette semaine.

Encadrée par une importante présence policière, la manifestation a rassemblé des milliers de personnes vendredi soir à Détroit, dont plusieurs Canadiens comme Shantelle Browning-Morgan de Windsor.

« Je me sentais frustrée à la maison au Canada de ne pas pouvoir aider de l'autre côté de la frontière lorsque je vois tant de souffrance et d'injustice. Alors je me suis dit que c'était la meilleure façon pour moi de montrer mon soutien et d'être solidaire », explique-t-elle.

L'émotion était palpable au parc Campus Martius, où les manifestants se sont d'abord rassemblés avant de commencer leur marche dans les rues de la ville en brandissant pour certains des pancartes sur lesquelles étaient inscrit « Black Lives Matter ».

Cette manifestation était organisée au lendemain de la mort de cinq policiers abattus à Dallas par un réserviste de l'armée, Micah Xavier Johnson, 25 ans, qui disait qu'il voulait « tuer des Blancs et des policiers blancs en particulier ».

Micah Xavier Johnson a ouvert le feu pendant une manifestation qui dénonçait elle aussi la mort de deux hommes noirs abattus par la police en Louisiane et au Minnesota mardi et mercredi.

Plus de policiers

Avant la manifestation de vendredi soir, Nicole Kirkwood de la police de Détroit avait confirmé que les autorités comptaient renforcer leur présence vendredi soir.

« Il y a une prise de conscience plus importante. Nous demandons à nos agents d'être vigilants, de rester sur leurs gardes », avait-elle dit.

Le chef de la police de Détroit, James Craig avait aussi assuré que les manifestations pacifiques sont les bienvenues, ajoutant que la fusillade de Détroit ne peut être attribuable aux personnes qui manifestaient sans violence ni incident lorsque les coups de feu ont retenti jeudi à Dallas.

Irene Moore Davis, une résidente de Windsor et militante, a elle aussi participé à la manifestation à Détroit pour se montrer solidaire de ses homologues de l'autre côté de la frontière.

« C'était vraiment important pour nous de montrer que nous sommes solidaires de ceux qui souffrent dans la communauté afro-américaine, et de reconnaître que c'est à nous tous de trouver des solutions », a-t-elle dit.