NOUVELLES
06/07/2016 10:16 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Yémen: attaque meurtrière d'Al-Qaïda contre une base militaire à Aden

Les forces gouvernementales au Yémen soutenues par une coalition militaire arabe ont délogé mercredi des jihadistes d'une base militaire d'Aden contre laquelle ils ont perpétré un double attentat puis lancé un assaut.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a revendiqué dans un communiqué le double attentat suicide à la voiture piégée et le raid qui a suivi contre la base jouxtant l'aéroport international d'Aden (sud). Des sources de sécurité ont fait état de 10 militaires tués.

Cette nouvelle attaque illustre la difficulté des forces gouvernementales à assurer la sécurité dans la deuxième ville de ce pays en guerre, plus d'un an après sa reprise aux rebelles chiites Houthis, qui contrôlent encore la capitale Sanaa et une bonne partie du nord.

Profitant du conflit armé opposant depuis mars 2015 les troupes loyalistes à des rebelles chiites, les jihadistes d'Al-Qaïda et leurs rivaux du groupe Etat islamique (EI) ont renforcé leur influence dans le sud et le sud-est du Yémen, commettant de multiples attentats sanglants.

"Les forces de sécurité et de l'armée ont repris le contrôle de la base après avoir repoussé les jihadistes, dont plusieurs ont été tués dans les combats", a déclaré à l'AFP le général Nasser Sarie, commandant de la base Al-Sawlaban, utilisée par les unités spéciales.

Des forces de la coalition militaire arabe, qui opère en soutien aux forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, ont contribué à la reprise de la base après des accrochages aux lance-roquettes et à l'arme légère entre les forces loyalistes et les assaillants, a-t-il ajouté.

Des hélicoptères d'attaque Apache de la coalition ont survolé la base visée par des tirs d'obus de mortier, selon des sources militaires et des témoins.

Durant leur assaut, de 15 à 20 assaillants s'étaient emparés du principal bâtiment de la base où se trouvaient un nombre indéterminé d'officiers. On ignorait toujours le sort de ceux-ci après la fin des violences.

Six assaillants ont péri alors que d'autres ont réussi à prendre la fuite, selon des sources de sécurité.

- 'Saboteurs' -

L'attaque a débuté tôt le matin. Déguisés en militaires, les assaillants ont fait exploser une voiture piégée à l'entrée, ouvrant la voie à un second véhicule qui a foncé à l'intérieur où il a explosé, selon une source militaire.

Des renforts militaires ont été acheminés dans le secteur, situé dans le quartier de Khor Maksar, bouclé par les forces de sécurité.

L'attaque a eu lieu au premier jour de l'Aïd el-Fitr, la fête qui marque la fin du ramadan, le mois de jeûne musulman.

A Aden, déclarée "capitale provisoire" du Yémen par le gouvernement reconnu par la communauté internationale, le Premier ministre Ahmed ben Dagher a répété qu'il "ne permettrait pas aux saboteurs de nuire à la sécurité des habitants et d'entraver l'action du gouvernement".

Les forces pro-Hadi ont réussi fin mai à reprendre le contrôle de Moukalla, chef-lieu du Hadramout (sud-est), qu'Al-Qaïda avait administrée pendant un an.

Mais la menace jihadiste persiste avec une série d'attentats meurtriers ayant visé notamment les forces de sécurité.

L'EI a notamment revendiqué en mai des attentats particulièrement meurtriers: une double attaque contre des recrues de l'armée et une base militaire à Khor Maksar (41 morts) et un attentat suicide contre de jeunes recrues de la police à Moukalla (41 morts).

Les Etats-Unis, un allié du Yémen dans la lutte antijihadistes, considère Aqpa comme la plus dangereuse des branches du réseau Al-Qaïda.

Plusieurs attaques de drone américain ont tué ces dernières années de nombreux membres d'Aqpa au Yémen.

bur-faw/tm/tp/bpe