NOUVELLES
06/07/2016 05:56 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Une grève paralyse les transports en commun à Athènes

ATHÈNES, Grèce — Les transports en commun de la capitale grecque étaient paralysés mercredi par une grève de 24 heures de la quasi-totalité des employés.

Les grévistes dénoncent la privatisation qui fait partie des conditions imposées par les créanciers internationaux du pays.

La grève de mercredi a immobilisé les trains, le métro des banlieues et le métro d'Athènes, ce qui a provoqué des embouteillages importants dans les rues de la capitale. Les tramways ont aussi cessé de rouler entre 10 h et 14 h, heure locale.

Les employés du transport en commun se sont massés devant les bureaux de l'agence responsable de la privatisation pour dénoncer le projet de privatisation du transport ferroviaire.

La Grèce dépend des prêts consentis par les pays de la zone euro et le Fonds monétaire international lors de trois plans de sauvetage négociés depuis 2010, après que des années de dépenses irréfléchies et de gestion fiscale déficiente eurent plongé le pays dans une profonde crise financière.

Différents gouvernements ont dû accepter des mesures d'austérité, dont des privatisations, en échange de ces prêts.