NOUVELLES
06/07/2016 09:16 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Mali: deux Casques bleus tués accidentellement lors d'un exercice à Kidal (ONU)

Deux Casques bleus ont été tués et un a été un blessé mercredi au Mali par "l'explosion accidentelle d'un mortier" lors d'un exercice à Kidal (extrême nord-est), a annoncé la Mission de l'ONU dans le pays, la Minusma, sans préciser de nationalité.

"Ce matin vers 10H00 (même heure GMT), l'explosion accidentelle d'un mortier a entraîné la mort de deux Casques bleus de la Minusma lors d'un exercice sur un champ de tirs à Kidal", indique la mission dans un communiqué.

"L'explosion a également infligé de graves blessures à un autre Casque bleu qui reçoit actuellement des soins médicaux appropriés", ajoute-t-elle.

"Une enquête interne est en cours afin de préciser les circonstances exactes de ce dramatique accident", poursuit la Minusma, qui conclut en présentant ses condoléances aux familles et proches des soldats concernés mais ne fournit pas d'autres détails, notamment sur leur nationalité.

La Minusma a été déployée en juillet 2013, dans la foulée d'une intervention militaire internationale contre des groupes jihadistes, déclenchée en janvier 2013 à l'initiative de la France et qui se poursuit actuellement.

Ces mouvements, liés à Al-Qaïda, ont contrôlé le vaste Nord malien pendant près de dix mois, de mars-avril 2012 jusqu'à janvier 2013. Ils ont été dispersés et en grande partie chassés par l'intervention militaire, mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères, visées par des attaques régulières.

Outre leur multiplication depuis 2015, "les attaques sont de plus en plus complexes et sophistiquées, combinant des dispositifs explosifs placés en bord de route et des embuscades", a souligné le chef de l'ONU Ban Ki-Moon dans un récent rapport.

De toutes les missions de paix de l'ONU en cours, la Minusma est celle qui connaît le plus fort taux de mortalité par rapport à l'effectif.

Fin juin, le Conseil de sécurité a voté l'envoi de 2.500 Casques bleus supplémentaires - auparavant, ses effectifs étaient de 12.000 soldats et policiers - et l'a dotée d'un mandat plus offensif pour protéger les civils et son personnel.

bur-cs/dom