NOUVELLES
06/07/2016 06:27 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Les prochaines étapes judiciaires dans la saga Pistorius

Après la condamnation mercredi du champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp, voici les prochaines étapes de la procédure:

- Retour en prison -

- Après son arrivée mercredi à la mi-journée à la prison de Kgosi Mampuru à Pretoria, Oscar Pistorius doit remplir des formalités administratives, dont la prise de ses empreintes digitales.

- Dans les six heures qui suivent son admission dans la prison, il doit subir un examen médical pour déterminer les conditions appropriées pour sa détention.

Lors de sa première incarcération d'octobre 2014 à octobre 2015 dans cette même prison, il avait été détenu dans une cellule de l'hôpital pénitentiaire, compte tenu de son handicap.

"Nous devons prendre en compte les spécificités des condamnés. Ceux avec un handicap peuvent être harcelés par d'autres détenus s'ils se retrouvent ensemble", a déclaré le porte-parole des services correctionnels, Manelisi Wolela, interrogé sur la chaîne sud-africaine Enca.

- Appel éventuel -

- Le parquet dispose de 14 jours pour faire appel de la peine de six ans de prison prononcée mercredi, en vue d'obtenir une sentence plus lourde.

Mercredi, il n'avait pas encore fait connaître sa position.

- Si le parquet décide de faire appel, il peut soit saisir la Haute Cour - qui a condamné Pistorius à six ans de prison - soit directement la Cour suprême d'appel.

L'instance judiciaire saisie doit ensuite se prononcer sur la recevabilité ou non de l'appel.

Dans le cas où la Haute Cour est saisie, il reviendra à la juge Thokozile Masipa, qui a jugé Pistorius en première instance et en appel, ou à un autre magistrat de ce tribunal d'étudier l'affaire.

- Si l'appel est déclaré recevable, les cinq juges de la Cour suprême d'appel, qui siège à Bloemfontein (centre), étudieront les arguments des deux parties et décideront de confirmer ou modifier la sentence.

- Libération conditionnelle possible -

- Pistorius reste en prison pendant la procédure d'appel, si il y en a une.

- Il sera éligible à la libération conditionnelle après avoir purgé la moitié de ses six ans de prison, soit en 2019.

sk/bed/pid/lp