NOUVELLES
06/07/2016 09:57 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Le Shaw sort du sac

Récemment acquis des Blackhawks de Chicago, l'attaquant Andrew Shaw, de passage à Brossard mercredi, a eu droit à un premier bain médiatique.

Un texte de Jean-François Chabot

C'est avec un ou deux mots de français que Shaw a fait connaissance avec les quelques journalistes présents au camp d'évaluation des recrues.

Il faut dire que Shaw avait aussi fière allure avec le chandail tricolore numéro 65 sur le dos. En passant, un seul autre joueur a porté ce numéro dans l'histoire du Canadien. La réponse se trouve au bas de ce texte.

C'est devant ce qui pourrait devenir son casier attitré pour la prochaine saison qu'il a répondu aux questions. Certains ont noté que celui d'Alexander Radulov était tout à la gauche de celui de Shaw. Présage ou simple coïncidence, l'avenir le dira.

Il n'a pas fallu longtemps pour que Shaw livre ses premières impressions sur Montréal et l'accueil qui lui a été réservé par l'organisation.

Accompagné de ses parents pour cette visite où il est en quête d'une nouvelle adresse, le double vainqueur de la Coupe Stanley s'est dit enchanté par ce qu'il avait vu jusqu'à présent.

« J'aime vraiment la ville. Le hockey y occupe beaucoup de place. On m'a expliqué qu'il y a huit ans, il n'y avait ici que des champs de maïs. Ce sont des installations de premier plan », a indiqué Shaw en parlant du complexe d'entraînement de Brossard.

Sa place?

Après le choc initial du 24 juin, soirée de repêchage, où il a appris qu'il devait dire adieu à une équipe et une organisation qui avait fait de lui un double champion, Shaw a ensuite embrassé le nouveau défi qui se présentait à lui.

Celui qui n'a été repêché qu'à sa troisième année d'éligibilté débarque chez le Canadien un peu en pays de connaissance. Il connaît bien Philippe Danault avec qui il a joué à Chicago, de même que le directeur général Marc Bergevin qu'il appelle déjà « Berg ».

« Quand je l'ai eu au téléphone, « Berg » m'a simplement dit qu'il voulait que j'amène mon énergie sur la glace et mon leadership dans le vestiaire », a poursuivi Shaw.

Interrogé à savoir s'il s'attendait à obtenir une place au sein des deux premiers trios, Shaw s'est contenté de dire que cette décision ne lui appartenait pas.

« Je viens à peine de rencontrer Michel Therrien il y a 10 minutes. Il m'est apparu sympathique et j'ai hâte de jouer pour lui », s'est contenté d'ajouter Shaw, un joueur qui semble tout de même en peu en-deça du 1,8 m (5 pi 11 po) que lui attribuent les sites officiels de la LNH et du Canadien.

Shaw s'est aussi dit capable de jouer du côté gauche, ce qu'il a fait durant près de la moitié de la saison dernière à Chicago.

Une belle équipe

S'exprimant sur le fait que le Canadien semble dans une phase de remodelage comme celle qu'il a connue à Chicago, Shaw a laissé entendre que le Tricolore comptait sur un excellent noyau de joueurs.

« Si tout le monde joue en équipe, les uns avec les autres et les uns pour les autres, il n'y a pas de raison de ne pas connaître autant de succès que les Blackhawks. »

Au sujet de l'acquisition du défenseur Shea Weber en échange de P.K. Subban, Shaw n'a pas tourné autour du pot.

« Je suis content de ne plus avoir à affronter Shea Weber. En passant, il m'a déjà fracturé une côte », a lancé l'attaquant de 24 ans avec le souvenir de la douleur dans les yeux.

« Il est très solide et avec lui comme rempart devant Carey Price, ça devrait bien se passer », a aussi estimé Shaw.

Shaw, qui est originaire de Belleville en Ontario, est aussi heureux du fait que ses parents et amis n'auront plus que trois heures et demie de route à faire pour venir le voir jouer.

Parions que les partisans du Canadien qui habitent encore plus près du Centre Bell l'auront aussi à l'œil.

Note: Autrement, la quatrième journée du camp d'été des espoirs du Canadien ne passera pas à l'histoire. Beaucoup de patinage en ligne droite, sur une jambe, puis sur deux, suivi du maniement et du contrôle de la rondelle sur un parcours à obstacles.

L'équipe a annoncé que Michael Pezzeta (blessé), Jake Evans et Luke Ripley avait été retournés à leur formation universitaire des Fighting Irish de Notre-Dame (NCAA). L'attaquant Matthew Bradley, blessé à l'épaule, n'a pas patiné mercredi.

Le camp prendra fin jeudi et Martin Lapointe, directeur du développement des joueurs, en dressera un bilan.

Réponse: Le défenseur Ron Hainsey (2003-2004) est le seul autre joueur à avoir porté le chandail no 65 avec le Canadien.