NOUVELLES
06/07/2016 11:14 EDT | Actualisé 07/07/2016 09:03 EDT

Le chroniqueur J.-Jacques Samson du Journal de Québec est décédé (TWITTER)

capture ecran

Les lecteurs du chroniqueur J.-Jacques Samson sont en deuil.

M. Samson, qui écrivait dans les pages du "Journal de Québec" et dans celles du "Journal de Montréal" a rendu l'âme subitement à l'âge de 66 ans mercredi.

Pour l'instant, la raison de sa mort, qui est survenue à son domicile de Lévis, demeure inconnue.

Le défunt ne se contentait pas seulement de vivre de sa plume.

Il apparaissait également au petit écran sur une base régulière pour y faire de l'analyse politique et il lui arrivait de se livrer au même exercice à la radio.

Certains élus n'ont vraiment pas mis de temps à s'exprimer après avoir été informés du décès de J.-Jacques Samson.

Pour ne citer qu'un exemple, le maire de Montréal, Denis Coderre, a indiqué sur son compte "Twitter" qu'il réagissait avec "stupéfaction" à la nouvelle.

Il a fait l'éloge du disparu, qu'il connaissait depuis le début de sa carrière politique, en le qualifiant d'"excellent leader d'opinion".

M. Coderre a également salué l'intégrité de M. Samson en soutenant qu'il faisait constamment preuve d'un "professionnalisme impeccable" et qu'il savait se montrer équitable.

J.Jacques Samson écrivait dans les pages du Journal de Québec depuis 2004. Il avait auparavant travaillé au journal Le Soleil durant 25 ans.

Le chroniqueur du journal Le Soleil, Gilbert Lavoie, a connu M. Samson en 1994, au moment où il lui a succédé au poste de rédacteur en chef du quotidien. Il garde un excellent souvenir de son ex-collègue, un passionné de politique aux opinions très tranchées.

« Honnêtement, je n'étais pas toujours d'accord avec lui. Je lui ai toujours envié sa mémoire des faits. J.Jacques avait une mémoire assez extraordinaire et lorsqu'il s'agissait de revenir en arrière, de parler de politique, il avait une mémoire irréprochable », affirme Gilbert Lavoie.

Le journaliste dit avoir apprécié J.Jacques Samson autant comme collègue que comme concurrent et parle d'un « grand de l'information », apprécié du public.

« 66 ans, c'est très jeune. Personne ne soupçonnait ça, personne ne l'a vu venir », se désole Gilbert Lavoie.

Hommage du monde politique

J.Jacques Samson ne se contentait pas de vivre de sa plume. Il faisait de l'analyse politique sur une base régulière à la télévision et la radio, notamment à Radio-Canada.

Voir aussi:

Galerie photo Ils sont décédés en 2016 Voyez les images