NOUVELLES
06/07/2016 13:07 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Euro-2016 - Pays de Galles: élimination au bout d'un parcours historique

D'une qualification inédite pour un championnat d'Europe des nations, à une élimination en demi-finale contre le Portugal (2-0), le parcours du Pays de Galles dans cet Euro-2016 a été historique, quoi qu'il en soit, à tous points de vue.

Jusqu'ici les Gallois n'avaient fait mieux qu'un quart de finale de Coupe du monde en 1958.

. 10 octobre: qualifiés!

C'est une défaite qui a qualifié le Pays de Galles pour le premier Euro de son histoire, lui, qui n'avait auparavant participé qu'à un tournoi majeur, la Coupe du Monde 1958. Malgré le revers en Bosnie (2-0), la star galloise Gareth Bale a joué un grand rôle dans cette campagne qualificative, inscrivant 7 des 11 buts de son équipe.

. 23 mai: Coleman prolongé

Le sélectionneur Chris Coleman, en poste depuis 2012 et le suicide de son ami Gary Speed, ne faisait pas l'unanimité au Pays de Galles. Pourtant, sa fédération a décidé de prolonger jusqu'en 2018 son contrat qui expirait à la fin de l'Euro.

. 5 juin: correction suédoise

A 5 jours du match d'ouverture de l'Euro, le Pays de Galles se fait corriger 3-0 par la Suède de Zlatan Ibrahimovic. Mais Gareth Bale ne joue alors que la dernière demi-heure et Coleman fait des expérimentations tactiques, peu convaincantes.

. 11 juin: enthousiasme et don de soi

"On ne pensait jamais être ici. Nous sommes donc très enthousiastes et nous attendons avec hâte le défi", s'extasie Chris Coleman à la veille du premier match de l'Euro pour les Dragons. "30.000 supporteurs gallois sont à Bordeaux, c'est incroyable. Nous donnerons tout sur le terrain pour qu'ils soient fiers de nous". Et c'est... une victoire face à la Slovaquie (2-1). Historique, encore.

. 16 juin: l'Angleterre s'impose à l'arrachée

Un match bien lancé par le deuxième coup-franc direct victorieux de Gareth Bale lors de l'Euro, une qualification qui se dessine... Et puis deux buts anglais de Jamie Vardy et Daniel Sturridge, le dernier dans les arrêts de jeu, qui permettent à l'Angleterre de remporter le derby magnifique d'intensité à Lens (2-1). "Ca fait mal, c'est sûr, on était près de ramener un point", diagnostique le capitaine Ashley Williams. "On va s'en remettre".

. 20 juin: démonstration face à la Russie

Les Russes sont contraints à l'offensive par le risque d'élimination, la configuration est parfaite pour un joueur d'espace comme Gareth Bale. Résultat, le Pays de Galles s'impose 3-0, élimine la Russie, et termine premier de sa poule. Historique, toujours. L'affront anglais est lavé, les Gallois affronteront un troisième de groupe, l'Irlande du Nord.

. 25 juin: en quarts, dans la douleur

C'est sur un but contre son camp, provoqué par un centre "fantastique" de Gareth Bale - c'est le Nord-irlandais malheureux, Gareth McAuley, qui le dit -, que le Pays de Galles se qualifie pour les quarts de finale, niveau atteint à la Coupe du Monde 1958. "On a eu de la chance", reconnaît le sélectionneur Chris Coleman. Historique, évidemment.

. 1er juillet: sidérant

Un but 'à la Cruyff' d'un attaquant en fin de contrat en 2e division anglaise, un public belge sidéré, une performance collective exceptionnelle: personne n'aurait misé sur ce résulat, mais voilà pourtant la Belgique d'Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Thibault Courtois éliminée et humiliée 3-1 par le petit Pays de Galles. Chris Coleman a bien le droit à une envolée lyrique: "rêvez, s'exclame-t-il, n'ayez pas peur des rêves!". Historique, évidemment.

. 6 juillet: Ronaldo trop fort

Cristiano Ronaldo contre Gareth Bale: un duel 100% Real Madrid en demi-finale. CR7 l'a emporté, avec un but et une passe décisive. Le pays de Galles s'incline 2 à 0 contre le Portugal à Lyon. La bande à Cristiano était trop forte et l'absence d'Aaron Ramsey, suspendu, a fait mal aux Gallois. Bale était trop seul. Les Dragons, abattus, ont salué longuement leurs fans, irréprochables, à la fin du match. La soirée restera quand même, elle aussi, historique.

cda/pgr/adc