NOUVELLES
06/07/2016 11:38 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Euro-2016 - Allemagne: Kroos veut "exploiter la pression" sur les Bleus

Si la France disputera devant son public sa demi-finale de l'Euro-2016 contre l'Allemagne, jeudi à Marseille, le milieu de terrain allemand Toni Kroos entend bien "exploiter la pression" qu'un tel événement fera inévitablement peser sur les Bleus.

Q: Qu'est-ce qui vous fait peur chez les Français ?

R: "Peur n'est certainement pas le mot. On a un grand respect pour l'équipe française qui a progressé pendant le tournoi, qui a de bonnes individualités, comme on a pu le voir. Mais on n'a peur de rien. Évidemment, jouer contre les organisateurs, c'est quelque chose de particulier. J'avais le sentiment jusqu'ici que les spectateurs allemands étaient en majorité dans le stade, j'imagine que demain ce sera moins le cas. Mais on a déjà de bons souvenirs dans ce type d'ambiance. On sait que ce sera un adversaire de qualité, mais si jouer en tant qu'organisateur peut déclencher une certaine euphorie, il y aura aussi une certaine pression et je pense qu'on sera en mesure de l'exploiter".

Q: Est-ce que les fortes chaleurs attendues demain peuvent jouer contre vous, surtout après les 120 minutes intenses disputées contre l'Italie en quart ?

R: "Je suis habitué à jouer sous la chaleur en Espagne, et je préfère largement ça à la pluie, par exemple. Cela ne devrait nous poser aucun problème. Quand on compare nos deux matches (ceux de la France et de l'Allemagne), le nôtre a été plus difficile, mais de leur côté ils ont joué un jour plus tard, donc je ne pense pas que ça aura des conséquences demain. Je suis sûr que les équipes seront en pleine forme. En tout cas, dans le cas improbable où ça tournerait mal pour nous, je ne prendrai pas le match contre l'Italie comme excuse".

Q: Tout le monde, même les Français, s'accordent à dire que l'Allemagne a été l'équipe la plus impressionnante depuis le début du tournoi, est-ce votre avis ?

R: "Je crois que le tournoi a eu plusieurs phases. Au début on avait le sentiment que les Espagnols étaient les mieux partis. Si vous m'aviez posé cette question après deux matches, j'aurais dû vous répondre non. Et lors du dernier match, c'est la France qui a été la plus convaincante. Mais cela n'avance à rien de dire +depuis le début du tournoi c'est telle équipe ou telle équipe qui a été la meilleure+. L'important, c'est ce qu'on montrera sur le terrain demain et il faudra qu'on soit les meilleurs à ce moment-là, sinon le tournoi sera terminé".

Propos recueillis en conférence de presse.

hap/adc