NOUVELLES
06/07/2016 08:59 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Euro-2016 - 800 m: la lanceuse d'alerte russe Yuliya Stepanova éliminée dès son entrée

La lanceuse d'alerte Yuliya Stepanova, qui a révélé le dopage organisé dans l'athlétisme russe, a bien pris part au premier tour du 800 m des Championnats d'Europe d'athlétisme, mercredi à Amsterdam, mais a été éliminée d'entrée, complètement hors de forme.

Stepanova, qui est pour le moment la seule Russe au monde autorisée à participer à des compétitions internationales d'athlétisme après son repêchage par la Fédération internationale (IAAF), a terminé sa série en marchant, à l'arrêt après 600 m.

Son chrono supérieur aux 4 minutes est symbolique mais totalement anecdotique. Elle a en outre été officiellement déclassée quelques secondes après l'arrivée pour avoir mis le pied dans un couloir voisin.

A la présentation des athlètes, elle a reçu un accueil extrêmement froid des spectateurs, presque mutiques.

Stepanova, 30 ans, a couru avec le maillot de la Fédération européenne d'athlétisme (AEA), comme annoncé vendredi par cette instance, puisque la Fédération russe est actuellement suspendue par la Fédération internationale (IAAF).

Sa présence aux jeux Olympiques n'est pas encore assurée, car le Comité international olympique (CIO) ne souhaite pour le moment l'autoriser à courir que sous les couleurs russes, le comité national olympique russe n'étant pas suspendu. Or la Russie ne la sélectionnera évidemment jamais.

En 2014, dans un documentaire d'une télévision allemande, la spécialiste du 800 m avait, avec son époux Vitali Stepanov, dénoncé le dopage institutionnalisé dans son pays, qu'ils venaient de fuir pour rejoindre ensuite les États-Unis.

Ce scandale mêlant dopage et corruption a abouti à la suspension de la Fédération russe d'athlétisme (Araf) depuis novembre 2015. Il entraîne aussi, pour le moment, l'absence des athlètes russes aux prochains jeux Olympiques de Rio (5-21 août), sauf s'ils arrivent à prouver en temps et en heure qu'ils ont échappé au système de dopage organisé.

Vendredi dernier, au nom de son statut de lanceuse d'alerte, Stepanova a reçu le feu vert de l'IAAF pour courir de nouveau au niveau international. Amsterdam-2016 est donc sa première compétition depuis ce feu vert.

Cela n'est pas sans faire grincer quelques dents puisque Stepanova est malgré tout une ancienne dopée, qui a été suspendue deux ans entre 2011 et 2013 pour des anomalies dans son passeport biologique.

fbr/dmk