NOUVELLES
06/07/2016 08:42 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Dates clés de l'invasion américano-britannique de l'Irak

La Grande-Bretagne a perdu 179 soldats en participant à la guerre et l'occupation de l'Irak (2003-2011) au sein d'une coalition menée par Washington.

Le contingent britannique, le plus important après celui des Etats-Unis, a culminé à 46.000 soldats.

Voici les grandes dates de l'intervention américano-britannique en Irak :

- Guerre d'Irak -

- 20 mars: l'opération "Liberté de l'Irak" est lancée par une coalition menée par Washington sans mandat de l'Onu. Raids américains sur Bagdad et entrée des forces américano-britanniques dans le sud.

- 25 mars: "Il ne fait pas l'ombre d'un doute" que l'Irak possède des armes de destruction massive (ADM), selon le Premier ministre britannique Tony Blair.

- 7 avr: les forces britanniques contrôlent Bassorah (sud).

- 9 avr: les Américains entrent dans Bagdad, Saddam Hussein est en fuite, son régime s'effondre. Sa statue est renversée par un blindé américain, épaulé par des Irakiens. Il sera capturé en décembre et pendu en 2006.

- 1er mai: "L'essentiel des combats est terminé en Irak. Dans la bataille d'Irak, les Etats-Unis et nos alliés l'ont emporté", affirme le président américain George W. Bush à bord du porte-avions Abraham Lincoln.

- 29 mai: Blair se rend dans le sud irakien, première visite d'un dirigeant occidental après la guerre.

- 2 oct: aucune ADM n'a été découverte, reconnaît un rapport américain du Groupe d'inspection en Irak, équipe anglo-américaine de 1.400 scientifiques et experts.

- Occupation et retrait -

- 2004: des affrontements opposent la coalition aux partisans du chef chiite radical Moqtada Sadr ainsi qu'aux insurgés sunnites et aux jihadistes d'Al-Qaïda.

La diffusion le 28 avril d'images de prisonniers irakiens humiliés par des militaires américains à Abou Ghraïb soulève une indignation mondiale.

Parallèlement débute une vague d'enlèvements d'étrangers, plus de trente otages seront assassinés.

Le 28 juin, le pouvoir est transféré au gouvernement irakien.

- 2005: premier scrutin multipartite depuis 50 ans (30 janvier). A Londres, 45.000 à 150.000 personnes manifestent le 19 mars pour le retrait des soldats britanniques, alors quelque 8.500 militaires déployés surtout à Bassorah.

- 2007: Bush annonce le 10 janvier l'envoi de 30.000 soldats supplémentaires (165.000 militaires au total) alors que les violences font rage. Le 21 février, Blair annonce le début du retrait des troupes britanniques d'Irak avant de quitter ses fonctions fin juin. En fin d'année, Londres a achevé de rétrocéder aux autorités irakiennes les quatre provinces contrôlées depuis 2003.

- 2009: le 1er janvier, l'Irak prend le contrôle de la "zone verte" ultra-sécurisée à Bagdad, symbole de l'occupation. Le 27 février, le nouveau président américain Barack Obama annonce le retrait américain d'ici fin 2011. Les forces britanniques achèvent le 30 avril leur mission de combat. Le 30 juillet, ouverture de l'enquête sur l'engagement britannique présidée par John Chilcot.

- 22 mai 2011: départ des derniers soldats britanniques encore présents en Irak pour de la formation.

- 18 déc 2011: départ des derniers soldats américains. La guerre depuis 2003 a coûté la vie à plus de 100.000 civils et quelque 20.000 soldats irakiens. Près de 4.500 soldats américains ont été tués.

Trois ans après, la lutte antijihadiste ramène des soldats américains en Irak. Leur nombre a été fixé en avril à plus de 4.000.

doc-lch/vdr/oaa/mct

ARCHER DANIELS MIDLAND COMPANY