NOUVELLES
06/07/2016 09:01 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Brexit : deux ministres luxembourgeois à Londres pour vanter le Grand-duché

Les ministres luxembourgeois de l'Economie et des Finances, Etienne Schneider et Pierre Gramegna, ont annoncé mercredi qu'ils allaient effectuer une mission de promotion économique en Grande-Bretagne à la fin du mois afin de vanter le Grand-duché comme une "bonne alternative" après le Brexit.

Les deux ministres ont fait cette annonce au Parlement lors de questions au gouvernement notamment consacrées au référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Ils se rendront du 25 au 27 juillet à Londres et à Bristol (ouest).

"Aux sociétés opérant en Grande-Bretagne qui auraient besoin d'une présence sur le continent, nous voulons dire que le Luxembourg est une bonne alternative", a déclaré M. Schneider.

A Londres, il rencontrera des chefs d'entreprises et des représentants de la presse. Au cours de sa visite, le ministre socialiste doit souligner "la stabilité politique du Luxembourg, son caractère pro-européen, son administration accessible et son économie tournée vers l'international".

L'objectif sera d'attirer les groupes internationaux nécessitant un accès direct au marché unique en cas de sortie effective du Royaume-Uni.

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, l'accompagnera dans cette initiative, envisagée au ministère de l'Economie plusieurs semaines avant le référendum du 23 juin.

Le centre financier luxembourgeois, un des plus importants d'Europe, a souvent été cité par la presse internationale, aux côtés de Francfort, Paris ou Dublin, comme une solution de repli pour les institutions financières utilisant le passeport européen.

"Nous avons reçu beaucoup de demandes de renseignements", a dit Pierre Gramegna devant la Chambre des députés.

"Tout n'est pas parfait, mais aujourd'hui un chef d'entreprise peut envisager d'installer un quartier général au Grand-Duché sans risque", a assuré M. Gramegna.

pso/agr/mct

HSBC HOLDINGS