NOUVELLES
06/07/2016 11:23 EDT | Actualisé 07/07/2017 01:12 EDT

Audiences sur la réforme électorale: la ministre Monsef adopte un ton conciliant

OTTAWA — La ministre des Institutions démocratiques, Maryam Monsef, a adopté un ton conciliant, mercredi, pour plaider en faveur d'un changement dans la manière dont les Canadiens votent.

La ministre Monsef est la première à témoigner devant le comité parlementaire sur la réforme électorale.

Elle a exhorté ses collègues à parvenir à un compromis qui tiendra compte des opinions de tous les Canadiens quant à la meilleure solution de rechange au système uninominal majoritaire à un tour actuel.

Les conservateurs réclament la tenue d'un référendum, mais Mme Monsef a confié demeurer convaincue qu'un comité était le meilleur moyen de régler une question aussi complexe.

Elle s'est dit ouverte au scrutin en ligne et n'a pas écarté la possibilité de rendre le vote obligatoire.

Le mois dernier, le gouvernement Trudeau avait renoncé à sa majorité au sein du comité dans l'espoir de dissiper les craintes selon lesquelles les libéraux souhaitent modifier le système électoral en leur faveur.