NOUVELLES
06/07/2016 11:49 EDT | Actualisé 06/07/2016 11:49 EDT

Afghanistan: Obama annonce le maintien de 8400 soldats jusqu'en 2017

Le président américain Barack Obama a annoncé mercredi le maintien de 8400 soldats en Afghanistan jusqu'à la fin de son mandat, début 2017, jugeant que cela permettrait à son successeur à la Maison Blanche de s'appuyer sur des bases solides.

La Maison Blanche s'était jusqu'ici engagée sur le maintien en 2017 de 5500 soldats sur un petit nombre de bases, parmi lesquelles Bagram (près de Kaboul), Jalalabad (dans l'est) et Kandahar (au sud).

Si la vaste intervention militaire déclenchée après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis s'est officiellement achevée fin 2014, M. Obama, élu en 2008 sur la promesse de mettre fin aux deux guerres d'Irak et d'Afghanistan, a été contraint d'ajuster à plusieurs reprises le calendrier de retrait des troupes.

"Les talibans restent une menace ( ) Les forces de sécurité afghanes ne sont pas encore aussi fortes qu'elles devraient l'être", a souligné M. Obama lors d'une déclaration depuis la Maison Blanche en présence du chef du Pentagone, Ashton Carter, et du chef d'état-major inter-armées, le général Joe Dunford.

"Les Etats-Unis maintiendront environ 8400 soldats en Afghanistan l'année prochaine jusqu'à la fin de mon administration", a-t-il poursuivi.

"Les missions étroites fixées à nos troupes ne changeront pas ( ) mais maintenir nos troupes à ce niveau spécifique nous permettra d'apporter un soutien adapté aux forces afghanes pour leur permettre de continuer à s'améliorer", a poursuivi M. Obama à la veille de son départ pour la Pologne où il participera au sommet de l'OTAN.

Début juin, l'administration Obama s'était résolue à donner un coup de main militaire au gouvernement afghan en laissant plus de marge de manoeuvre aux forces américaines pour intervenir dans les combats contre les insurgés, même si elles restent officiellement cantonnées à la mission de conseil et d'assistance des forces afghanes.

Elles pourront ainsi envoyer plus facilement les avions de combat américains appuyer les troupes afghanes dans les combats contre les talibans.

Signal fort

Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg a immédiatement salué cette annonce sur Twitter, jugeait qu'elle était "un signal fort" de l'engagement de l'Alliance dans la durée.

"La décision que je prends aujourd'hui permettra à mon successeur de s'appuyer sur des fondations solides pour continuer à enregistrer des progrès en Afghanistan et d'avoir la flexibilité nécessaire pour répondre à l'évolution de la menace terroriste", a poursuivi M. Obama, élu en 2008 sur la promesse de mettre fin aux deux guerres d'Irak et d'Afghanistan.

"Je ne laisserai pas l'Afghanistan être utilisé comme un repaire pour terroristes", a-t-il martelé, reprenant une formule qu'il a utilisé par le passé à de nombreuses reprises.

Les premières discussions directes entre le gouvernement de Kaboul et les talibans avaient eu lieu en juillet 2015, mais la deuxième session a été reportée sine die après l'annonce de la mort du fondateur du mouvement taliban, le mollah Omar.

Les insurgés font du retrait des quelque 13 000 militaires étrangers toujours déployés en Afghanistan une condition préalable à la reprise de ces négociations.

Plus de 2300 soldats américains ont perdu la vie dans l'intervention en Afghanistan.

VOIR AUSSI:

Galerie photo L'Afghanistan dans les années 60 Voyez les images


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter