NOUVELLES
04/07/2016 08:11 EDT | Actualisé 04/07/2016 08:13 EDT

Postes Canada: rien n'a filtré dans les négociations depuis samedi

CP

Rien n'a filtré des négociations qui devaient se poursuivre ce week-end pour régler le conflit à Postes Canada, à la suite du rejet samedi par la société d'État des dernières propositions syndicales.

La partie patronale considère que ces dernières offres du syndicat entraîneraient des coûts supplémentaires d'un milliard de dollars pour la durée de la future convention collective.

Le principal point litigieux est celui des changements que l'employeur souhaite apporter au régime de retraite de ses employés. Le syndicat rejette l'idée de de fournir aux nouvelles recrues un régime fonctionnant comme un REER, c'est-à-dire avec des cotisations déterminées, plutôt que le régime actuel, qui assure des prestations déterminées.

Si l'impasse persistait, une grève, ou un lock-out, pourrait être déclenché, mais les parties ont l'obligation de donner un préavis de 72 heures.

Le dernier arrêt de travail à Postes Canada remonte à 2011. Durant 10 jours, le personnel avait procédé à des grèves tournantes et subi des lock-out avant qu'Ottawa ne force les employés à reprendre le boulot grâce à une loi spéciale.