NOUVELLES
02/07/2016 08:13 EDT | Actualisé 03/07/2017 01:12 EDT

Tuerie de Dacca: un citoyen américain tué (autorités américaines)

Un citoyen américain fait partie des vingt civils tués lors d'une prise d'otages vendredi dans un restaurant de Dacca, ont annoncé samedi les autorités américaines, qualifiant l'attaque d'"abject acte de terrorisme".

"Les Etats-Unis condamnent dans les termes les plus forts l'horrible attaque terroriste de Dacca", a commenté Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, dans un communiqué confirmant, comme le Département d'Etat quelques minutes auparavant, la mort d'un citoyen américain non identifié.

Un peu plus tôt, l'université Emory, en Géorgie (sud-est des Etats-Unis), avait indiqué sur son site internet "que deux (de ses) étudiants, Abinta Kabir et Faraaz Hossain, faisaient partie de ceux ayant été pris en otage et assassinés par des terroristes hier dans l'attaque à Dacca, Bangladesh".

Abinta Kabir était étudiante en premier cycle tandis que Faraaz Hossain venait d'achever sa deuxième année et s'apprêtait à intégrer l'école de commerce Goizueta de l'université à l'automne.

Selon un communiqué du président de l'université, James Wagner, Kabir rendait visite à sa famille et à ses amis dans la capitale bangladaise. Il a précisé qu'un hommage serait rendu aux deux victimes à l'automne.

Sans préciser leur nationalité, ni leur âge, l'université a indiqué que Kabir était de Miami (Floride, sud-est) et Hossain de Dacca.

"La communauté d'Emory pleure la perte tragique et absurde de deux membres de notre famille universitaire", a poursuivi, dans son communiqué, l'établissement, qui n'était pas immédiatement joignable.

Par ailleurs, la ministre indienne des Affaires étrangères Sushma Swaraj a confirmé sur Twitter la mort de Tarushi Jain, une étudiante indienne de 19 ans de l'université de Berkeley (Californie, ouest).

Le jeune femme avait étudié à l'American school de Dacca et poursuivait sa formation universitaire à Berkeley, a précisé la ministre.

Les survivants ont raconté que les preneurs d'otages avaient séparé les Bangladais des étrangers avant de se livrer à leur carnage qui a pris fin 11 heures plus tard avec l'intervention des forces de sécurité qui ont tué six assaillants.

Le gouvernement japonais a indiqué que sept de ses ressortissants ont été tués, et l'Italie a annoncé la mort de neuf de ses citoyens tandis qu'un était toujours porté disparu.

bur-elm/tu