NOUVELLES
02/07/2016 09:41 EDT | Actualisé 03/07/2017 01:12 EDT

Toutou cherche propriétaire

Au lendemain de la grande journée du déménagement, il n'y a pas que les punaises de lit qui ont été laissées sur le trottoir. Beaucoup d'animaux ont été abandonnés par leurs maîtres, faisant déborder les refuges.

La SPCA de Montréal dit même recevoir jusqu'à trois fois plus de bêtes - surtout des chats et des chiens - qu'à l'habitude, et ce, du mois de juin à août.

« En décembre, on reçoit à peu près 600 animaux par mois. Les mois de juin, juillet et août, ça monte jusqu'à 1700 animaux par mois », affirme la porte-parole de la SPCA de Montréal, Anita Kapuscinka.

Si certains se servent du 1er juillet comme prétexte pour se débarrasser de leur animal, beaucoup de locataires sont forcés de s'en défaire bien malgré eux, faute du manque de propriétaires d'immeubles qui les acceptent. Ils seraient moins de 5% à le faire, selon la SPCA, et chargeraient en moyenne le loyer plus cher.

« Ce sont des familles qui doivent choisir entre l'animal qu'ils considèrent comme un membre de la famille et un logement abordable, affirme Anita Kapuscinka. Et quand on parle avec ces familles-là, on s'aperçoit que c'est un animal qui n'a pas causé de dommage. »

La SPCA de Montréal avait fait circuler une pétition l'année dernière pour que Québec sévisse contre les clauses interdisant les animaux domestiques sur les baux résidentiels. Elle avait recueilli 22 264 signatures, mais le gouvernement Couillard n'y avait pas donné suite.