NOUVELLES
02/07/2016 01:26 EDT | Actualisé 03/07/2017 01:12 EDT

On vous raconte la semaine en images

L'actualité internationale a encore une fois été forte en émotions, cette semaine, à la suite du référendum sur le retrait des Britanniques de l'Union européenne, mais aussi, et surtout, après l'attentat qui a fait plus de 40 morts à l'aéroport d'Istanbul, en Turquie. Résumé d'une semaine haute en couleur.

Un texte de Jérôme Labbé

D'abord, la crise politique se poursuit en Espagne et commence à ressembler à celle qu'a vécue la Belgique en 2010-2011. Incapable de former un gouvernement, le chef du Parti populaire, Mariano Rajoy, avait convoqué des élections qui, dimanche, ont mené... à un résultat fort semblable à celui de l'an dernier. De nouvelles négociations sont donc au menu, mais cette fois, elles pourraient se traduire par un gouvernement de gauche si le Parti socialiste ouvrier (PSOE) et Podemos parviennent à s'entendre.

Photo : GI/Denis Doyle

D'autres pourparlers devront débuter sous peu en Europe et risquent d'être encore plus corsés. Les Britanniques ayant voté à 52 % pour le Brexit, Londres a maintenant le mandat de s'entendre avec Bruxelles sur un divorce à l'amiable. Les deux parties devront néanmoins faire attention au ton qu'ils emploient; ceux de Nigel Farage, chef du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), et Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, étaient plutôt belliqueux lors de la reprise des travaux parlementaires, mardi.

Reuters/Eric Vidal

Qui sera celui qui mènera ces discussions au 10 Downing Street? L'ex-maire de Londres Boris Johnson, qui a joué un rôle majeur dans la campagne du « Leave », était vu comme l'un des aspirants les plus sérieux à la succession du premier ministre David Cameron, qui a annoncé sa démission au lendemain de la défaite du « Remain ». Or, M. Johnson a pris tout le monde par surprise jeudi en annonçant qu'il renonçait à briguer la direction du Parti conservateur.

Photo : Reuters/Toby Melville

Plusieurs Européens déçus de voir le Royaume-Uni quitter l'Union européenne ont néanmoins fait des gorges chaudes, lundi, lorsque les Islandais ont éliminé les puissants Anglais 2-1 lors des huitièmes de finale de l'Euro 2016, à Nice, en France - un second Brexit, en quelque sorte, qui permet à la petite équipe scandinave d'atteindre la ronde suivante, à la grande surprise des observateurs et des Islandais eux-mêmes.

Photo : Reuters

La compétition était beaucoup moins intense à La Havane, dimanche, où l'ancien joueur vedette de la NBA Shaquille O'Neal a donné une classe de maître à un groupe de jeunes Cubains.

Photo : Reuters/Alexandre Meneghini

Au même moment, au Panama, les coeurs étaient en fête, dimanche, pour le passage dans l'écluse de Cocoli du porte-conteneurs chinois Andronikos, renommé pour l'occasion Cosco Shipping Panama. Celui-ci est devenu le premier navire commercial à traverser les 80 kilomètres du nouveau canal de Panama - un événement historique, que les curieux ont voulu immortaliser à leur façon.

Photo : Reuters/Carlos Jasso

Deux autres femmes pourraient bientôt rentrer dans l'histoire si elles décident de faire équipe ensemble : Hillary Clinton et Elizabeth Warren. Si, comme les rumeurs le laissent entendre, la sénatrice du Massachusetts est choisie comme colistière, ce serait la première fois que deux femmes se retrouvent sur un même bulletin de vote à une élection présidentielle. Les deux politiciennes ont prononcé des discours enflammés, lundi, lors d'un rassemblement à Cincinnati. Elizabeth Warren est connue pour ses prises de position anti-Wall Street; nombreux sont ceux qui la jugent capable de rallier les électeurs plus « libéraux » qui ont appuyé Bernie Sanders lors de la course à l'investiture démocrate.

Photo : GI/John Sommers II

Ces mêmes électeurs « libéraux » ont remporté une bataille juridique le jour même devant la Cour suprême des États-Unis. Le plus haut tribunal du pays a annulé une loi du Texas qui imposait des règles très strictes aux cliniques d'avortement et à leurs médecins. Ses critiques jugeaient que la loi avait été écrite spécifiquement pour entraîner la fermeture de ces cliniques.

Photo : Reuters/Kevin Lamarque

Au Liban, des femmes mènent un tout autre combat. Armes au poing, celles-ci ont accepté de prendre la pose, mardi, dans le village chrétien de Qaa, au lendemain d'une vague d'attentats-suicides qui a ébranlé toute la vallée de la Bekaa.

Photo : Reuters/Hassan Abdallah

Ces attentats, attribués au groupe armé État islamique, surviennent en plein mois du ramadan, un rite islamique au cours duquel les fidèles peuvent seulement s'alimenter avant l'aube ou après le crépuscule. Ici, des recrues de l'armée syrienne font le plein d'énergie avant que ne débute une longue journée dans une caserne militaire de Damas, la capitale.

Photo : Reuters/Omar Sanadiki

Durant le ramadan, les musulmans sont aussi invités à lire le Coran - une prescription observée par ces Palestiniens, photographiés en face du dôme du Rocher, mardi, peu avant que n'éclate un affrontement avec la police israélienne. Celle-ci a décrété par la suite que le site, aussi fréquenté par les juifs, serait interdit aux visiteurs pendant trois jours.

Photo : Reuters/Ammar Awad

L'attaque de l'aéroport Atatürk demeure toutefois l'événement marquant de la semaine à l'étranger. Sur cette photo - qui a fait le tour du monde -, une jeune fille blessée est transportée sur une civière à l'hôpital Bakirkoy Sadi Konuk. Le dernier bilan fait état de 43 morts et plus de 230 blessés.

Photo : GI/Defne Karadeniz