NOUVELLES
02/07/2016 11:57 EDT

Les anti-Brexit dans la rue

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées à Londres samedi pour protester contre le divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne (UE).

Certains se sont enroulés dans le drapeau de l'UE, d'autres brandissaient des pancartes affichant l'expression « Wrexit », contraction des mots anglais « wreck » pour saboter et « exit » pour sortie, tout en entonnant : « qu'est-ce qu'on veut faire? Rester dans l'UE ».

Selon les organisateurs de la marche, quelque 40 000 personnes devaient participer à la manifestation.

« Nous pouvons retirer notre doigt du bouton d'autodestruction et empêcher le Brexit en refusant que le référendum ait valeur de dernier mot », a affirmé l'organisateur de la manifestation, Keiran MacDermott, sur la page Facebook de l'événement.

Le référendum a été remporté le 23 juin dernier par le camp du « Quitter » à 51,9 %, mais Londres a voté à 60 % pour rester dans l'UE.

De nombreux Britanniques espèrent toujours stopper la procédure de divorce qui devrait être enclenchée dès la fin de 2016 ou en 2017 - un délai jugé trop long par le président français, François Hollande, et la chancelière allemande, Angela Merkel, qui plaident pour une sortie rapide du Royaume-Uni.

Galerie photo Manifestation anti-Brexit à Londres Voyez les images

La succession de Cameron avant le Brexit

La course à la direction du parti conservateur se joue entre les ministres de l'Intérieur Theresa May, la favorite, et le ministre de la Justice, Michael Gove. Le poste a été laissé vacant après la démission de David Cameron au lendemain du référendum.

Une fois le nouveau premier ministre choisi, l'article 50 du traité de Lisbonne, permettant à tout État membre de se retirer de l'UE, sera invoqué pour la première fois depuis son entrée en vigueur en 2009. L'évocation de ce dernier pourrait marquer le point de non-retour pour les Britanniques dans l'Union européenne.