NOUVELLES
02/07/2016 01:11 EDT | Actualisé 02/07/2017 01:12 EDT

Le Turkménistan amnistie plus de 600 prisonniers, dont 26 étrangers

Le président du Turkménistan, Gourbanguly Berdymoukhamedov, a accordé une amnistie à 612 prisonniers dont 26 étrangers avant les fêtes marquant la fin du ramadan, a rapporté samedi la chaîne de télévision nationale.

La chaîne a précisé que la mesure visait à "renforcer l'unité et la solidarité au sein de la société" au sein de cette ex-république soviétique de cinq millions d'habitants.

Elle n'a pas précisé la nationalité des prisonniers étrangers mais les geôles du Turkménistan abritent notamment des détenus de pays voisins condamnés pour contrebande et trafics divers.

L'an dernier, le gouvernement de ce pays d'Asie centrale riche en hydrocarbures et que les organisations de défense des droits de l'homme classent parmi les moins libres du monde avait fait adopter une loi excluant les traficants de drogue des amnisties.

Jeudi, plusieurs organisations ont appelé le président Berdymoukhamedov à relacher un journaliste incarcéré depuis près d'un an pour trafic de drogue.

Saparmamed Nepeskouliev, qui travaillait pour le service turkmène de Radio Free Europe, a été condamné pour des accusations "montées de toutes pièces" le 31 août dernier et n'a plus de contact avec sa famille depuis septembre, selon la lettre adressée au président par Radio Free Europe, Reporters sans frontières et Human Rights Watch notamment.

La lettre rappelle aussi qu'une autre collaboratrice de Radio Free Europe, Ogoulsapar Mouradova, était morte en prison au Turkménistan en 2006.

al-cr/ma/jlb/ia