NOUVELLES
02/07/2016 05:07 EDT

La camerise gagne en popularité au Québec

RADIO-CANADA/JÉRÉMIE LEGAULT

Sa forme s'apparente à celle d'un bleuet allongé, mais son goût rappelle celui de la framboise, de la mûre, voire de la rhubarbe. La camerise, qui a fait son apparition en 2009 au Québec, ne cesse de gagner en popularité.

D'ici la fin de l'année, plus d'un million de plants pousseront au Québec, ce qui fait de la province le plus important producteur au Canada.

Demande grandissante

Pour la première fois cette année, les camerises sont en vente dans certains marchés publics et supermarchés. Bien que l'agriculture de la camerise se pratique principalement au Saguenay-Lac-Saint-Jean, plusieurs producteurs des environs de Québec sont apparus au cours des dernières années.

Le producteur de l'île d'Orléans Noël Asselin possède plus de mille plants de camerises. Il compte augmenter sa production dans les prochaines années, en raison de la demande croissante. « La camerise va se tailler une place sur le marché en raison des produits dérivés qu'on peut en faire », croit-t-il.

D'abord cultivé au Japon et en Russie, la camerise est un fruit nordique qui se démarque grâce à ses propriétés antioxydantes. Elle en contient 60 % plus que la framboise et 20% plus que le bleuet.

L'arbuste peut résister à des températures hivernales de moins 40 degrés Celsius, ce qui est idéal pour le climat nordique du Québec.

Le prix des camerises est légèrement plus élevé que celui des autres petits fruits en raison de sa rareté. Son coût devrait toutefois diminuer au cours des prochaines années.

VOIR AUSSI:

Galerie photo Des fruits exotiques étonnants Voyez les images