NOUVELLES
02/07/2016 08:56 EDT | Actualisé 03/07/2017 01:12 EDT

GP d'Autriche - Le coin des Français: Grosjean et Renault espéraient mieux

Romain Grosjean (Haas-Ferrari) et Renault ont vécu des qualifications mitigées samedi sur le Red Bull Ring: le pilote franco-suisse partira 13e sur la grille alors que l'écurie française se contentera des places en 9e ligne, Kevin Magnussen et Jolyon Palmer n'ayant pas réussi à se qualifier pour la Q2.

. Romain Grosjean (13e sur la grille): "J'espérais mieux. Lors de mon premier tour lancé, en Q2, avec des pneus usés, mon train arrière est complètement parti, dans le virage 6, et je suis parti dans le bac à graviers. J'ai bien abîmé mon fond plat (plancher) et le temps de réparer, il commençait à pleuvoir, ce qui m'a empêché de faire un tour plus rapide. On ne pouvait pas faire mieux. C'est dommage, mais je ne suis pas trop mal placé pour la course. Je pense que l'équilibre de la voiture sera bon en course. On a bien travaillé sur ce point, donc j'ai hâte de prendre le départ".

. Renault scotché en Q1: les "Renault Boys" partiront dimanche sur la 9e ligne de la grille de départ. L'écart entre eux était très faible (24 millièmes de seconde), et l'écart avec le nouveau record de la piste fixé par le "poleman" Lewis Hamilton (moins de deux secondes) deux fois moins important qu'à Bakou, en valeur absolue, mais sur un circuit plus court.

Kevin Magnussen (DEN), 17e chrono en Q1: "J'aurais pu tirer un peu plus de performance de ma voiture, car j'ai fait une erreur dans le dernier virage de mon tour le plus rapide, mais globalement c'est notre niveau en qualifications. On travaille là-dessus mais en attendant que ça s'améliore on a fait ce qu'on a pu. J'ai l'impression que demain on sera un peu plus près, et j'espère que quelque chose de hors-norme va se passer, comme une averse ou une voiture de sécurité, au bon moment. Si c'est le cas, on sera prêts à maximiser l'opportunité qui se présente. On croise les doigts !"

Jolyon Palmer (GBR), 18e chrono en Q1: "Sans le drapeau rouge, puis les drapeaux jaunes, et avec un train de pneus frais, je pense que j'aurais pu viser la Q2, de justesse, à condition de faire un tour parfait. Je suis convaincu que la voiture se comporte mieux ce week-end, elle est plus consistante et plus stable, mais il me manquait un petit quelque chose pour me qualifier mieux. Pour ce qui est de la stratégie de course dimanche, on part un peu dans l'inconnu, à cause du resurfaçage de la piste qui provoque une dégradation plus importante des pneus. On perd assez vite l'avantage d'utiliser des ultra-tendres, donc on va essayer de saisir la moindre occasion de remonter au classement".

dlo/yk