NOUVELLES
02/07/2016 14:18 EDT | Actualisé 03/07/2017 01:12 EDT

Euro-2016/Allemagne-Italie: Neuer, il ne devait en rester qu'un

Ils sont considérés comme deux références au poste de gardien. Il ne pouvait en rester qu'un. C'est Manuel Neuer qui verra les demi-finales de l'Euro, aux dépens de Gianluigi Buffon vaincu par une séance de tirs au but hors norme.

La Mannschaft élimine l'Italie aux tirs au but (1-1 a.p., 6 t.a.b. à 5) au terme d'un scénario incroyable.

Avec un premier arrêt devant Leonardo Bonucci à 2-2 dans cette séance irrespirable, puis un second arrêt, déterminant, à 5 tirs au but à 5 devant Matteo Darmian, Neuer a été un inestimable porte-bonheur sur le terrain. Et grâce à lui, les Allemands sont enfin venus à bout des Italiens, qu'ils n'avaient jamais battu jusque-là dans un tournoi majeur.

C'est cruel pour l'Italie, et notamment pour l'expérimenté gardien Gianluigi Buffon (38 ans), qui a lui aussi réalisé des arrêts précieux mais a insuffisamment dévié le tir victorieux d'Hector.

Mais dans le duel à distance entre le portier champion du monde 2006 et son cadet, champion du monde 2014, c'est Neuer qui l'a emporté.

"Manuel Neuer! Manuel Neuer", se sont époumonés les milliers de supporteurs allemands, heureux de disposer avec le joueur du Bayern Munich d'un dernier rempart de classe mondiale.

Ce n'est pourtant pas un match où les gardiens ont eu beaucoup d'arrêts à faire. Avec sa maîtrise habituelle, Neuer a été ce libéro-bis posté à l'entrée de sa surface et épaulant parfaitement la défense à trois innovante alignée par le sélectionneur Joachim Löw.

- Impeccable sur sa ligne -

Certes, le portier a parfois joué avec le feu dans ses sorties au pied, avec des dégagements in extremis (36e, 37e).

Mais sur sa ligne, "Manu" a été impeccable. La frappe un peu écrasée d'Alessandro Florenzi (15e) ? Captée. Le centre brûlant d'Emanuele Giaccherini (43e) ? Dévié sur le fil. Quant au tir à angle fermé de Lorenzo Insigne en prolongation (113e), Neuer l'a stoppé avec sang-froid.

Par ailleurs, on peut difficilement lui reprocher son attitude sur l'égalisation de Leonardo Bonucci sur penalty (78e): le portier s'est parfaitement étiré sur son côté gauche, mais la frappe du défenseur italien était trop forte et trop bien placée pour faire quoi que ce soit.

Sauf que Neuer avait peut-être enregistré des informations précieuses sur ce tireur-là. Et lorsque Bonucci s'est à nouveau présenté devant lui lors de la séance décisive, l'Allemand s'est cette fois bien détendu sur sa droite pour stopper le ballon et offrir une première balle de match à 2-2, que Bastian Schweinsteiger a malencontreusement ratée.

Mais Neuer ne s'est pas déconcentré pour autant. Et quelques minutes plus tard, arrivé au stade de la mort subite, il a repoussé la tentative de Darmian pour donner un avantage décisif à l'Allemagne, confirmé ensuite par Hector.

Ces derniers jours, "Gigi" Buffon avait rendu le plus beau des hommages à son jeune confrère en estimant que Neuer était meilleur que lui.

"Neuer, on ne peut pas le comparer à un gardien de 38 ans, c'est pour cela que j'ai parlé ainsi", avait dit le gardien italien en conférence de presse vendredi soir. "Ces dernières années, il a été un gardien extraordinaire à tous les points de vue."

Tellement extraordinaire que l'Allemagne a évité samedi de subir son naufrage ordinaire contre l'Italie. Voilà la Mannschaft dans le dernier carré, avec Manuel Neuer comme redoutable totem.

jed/pgr/jcp