NOUVELLES
02/07/2016 07:25 EDT | Actualisé 03/07/2017 01:12 EDT

EgyptAir: les enregistrements des conversations pourront être utilisés

LE CAIRE — Les enquêteurs égyptiens ont annoncé, samedi, qu'ils seraient en mesure d'avoir accès aux enregistrements des conversations du poste de pilotage de l'avion d'EgyptAir qui s'est abîmé dans la Méditerranée en mai, et ce, malgré les dommages subis par la boîte noire.

Dans un communiqué, les investigateurs égyptiens participant à l'examen de l'appareil en France ont déclaré qu'aucune puce mémoire de la carte électronique n'avait été endommagée et que seules quelques composantes avaient dû être remplacées.

Ils ont ajouté que les tests avaient été satisfaisants puisqu'ils avaient permis l'écoute des enregistrements des conversations contenus dans la mémoire. Les autorités égyptiennes comptent maintenant emporter la boîte noire au Caire afin de procéder à d'autres analyses.

L'avion, qui effectuait la liaison entre Paris et Le Caire, s'est écrasé dans la Méditerranée le 19 mai, tuant les 66 personnes à bord. Les pilotes n'ont lancé aucun appel de détresse et aucun groupe militant n'a clamé avoir abattu l'appareil.

L'enregistreur de données de vol a montré qu'il y avait de la fumée à bord et les enquêteurs ont dit avoir découvert des dommages causés par la chaleur sur les débris de l'appareil retrouvés au fond de la Méditerranée.

La carcasse reposerait à environ 3000 mètres au fond de la mer. Des équipes de recherche en eaux profondes tentent toujours de récupérer les dépouilles des victimes.

Les autorités françaises ont ouvert une enquête pour homicide involontaire lundi, mais ont insisté sur le fait qu'aucune preuve ne permettait pour le moment d'attribuer l'écrasement au terrorisme.

Le vol 804 d'Egyptair a disparu des radars vers 2 h 45, heure locale, le 19 mai entre la Crête et les côtes égyptiennes.