NOUVELLES
01/07/2016 04:25 EDT | Actualisé 02/07/2017 01:12 EDT

Le président tchèque est contre la sortie de l'UE, mais appelle à un référendum

Le président tchèque Milos Zeman a appelé à un référendum sur la sortie de l'UE, au nom de la liberté d'expression, tout en se disant opposé à une telle séparation, a rapporté vendredi la radio publique.

M. Zeman a fait ces déclarations lors d'une rencontre avec les électeurs jeudi soir dans une petite ville, une semaine après que les électeurs britanniques se sont prononcés pour le divorce avec l'Union européenne, provoquant une onde de choc dans le monde entier.

"Je ne suis pas d'accord avec ceux qui sont en faveur de la sortie de l'UE", a souligné le président tchèque.

"Mais je ferai de mon mieux pour faire tenir un référendum pour qu'ils puissent s'exprimer. La même chose vaut pour la sortie de l'Otan", a affirmé le chef de l'Etat, connu pour ses remarques à l'emporte-pièce.

La République tchèque, qui avait rejoint l'Otan en 1999 et l'UE en 2004, n'a pas de loi sur le référendum. Cependant, le parlement a entamé en mars dernier l'examen d'un projet de loi qui en ouvre la perspective et qui aurait besoin de l'appui de 120 députés sur 200 pour être adopté.

Ce texte prévoit la possibilité de tenir un référendum, s'il est demandé par au moins 250.000 citoyens dans ce pays de 10,5 millions d'habitants.

Cependant, la consultation ne pourrait pas porter sur des questions - telle la sortie de l'UE ou de l'Otan - qui impliqueraient la violation des engagements internationaux du pays.

D'après un sondage du mois dernier réalisé par l'agence Median, 49% des personnes interrogées ont souhaité que la République tchèque demeure dans l'Union européenne, tandis que 34% ont indiqué qu'elles voteraient pour sa sortie.

frj/via/jl