NOUVELLES
01/07/2016 03:00 EDT | Actualisé 02/07/2017 01:12 EDT

La Chine ne tolèrera aucune "atteinte à sa souveraineté" (Xi Jinping)

La Chine ne fera aucun compromis sur sa souveraineté, a martelé vendredi le président Xi Jinping lors d'une cérémonie célébrant les 95 ans du Parti communiste chinois (PCC), dans un contexte de tensions avec les Philippines et les Etats-Unis.

Face à une assemblée compacte de hauts dirigeants, dans l'immense enceinte du Grand palais du peuple à Pékin, M. Xi a assuré que le PCC devait maintenir son pouvoir absolu, renforcer son armée et accentuer son rôle sur la scène internationale.

"Aucun pays étranger ne doit s'attendre à (...) ce que nous avalions la pilule amère d'une atteinte à nos intérêts de souveraineté, de sécurité ou de développement", a souligné le président chinois.

Ses remarques interviennent alors que les Etats-Unis ont envoyé ces derniers mois croiser des navires militaires près d'îles contrôlées par Pékin en mer de Chine méridionale.

"Nous ne causons pas de problèmes, mais nous ne craignons pas les problèmes", a insisté Xi Jinping, dans une apparente référence aux Etats-Unis.

Pékin revendique la souveraineté de la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, au grand dam d'autres pays riverains dont les Philippines -- alliés de Washington.

La Cour permanente d'arbitrage basée à La Haye, sollicitée par Manille, se prononcera le 12 juillet prochain sur un différend maritime opposant les Philippines à Pékin en mer de Chine méridionale.

Xi Jinping a également jugé que la corruption constituait "la plus grande menace" actuelle pour le Parti communiste chinois, et a appelé à une "purification totale de l'environnement politique du Parti".

Depuis son arrivée au pouvoir fin 2012, le président chinois supervise une vaste campagne anticorruption qui a déjà fait tomber de nombreux hauts dirigeants.

Le premier congrès du PCC avait eu lieu le 1er juillet 1921 dans la concession française de Shanghai, le parti n'ayant alors que 50 membres.

Aujourd'hui, il en compte plus de 88 millions, indiquait vendredi le journal officiel China Daily, soit près de 7% de la population chinoise.

Xi Jinping a également plaidé pour un rôle accru de Pékin dans la "gouvernance mondiale", souhaitant apporter la "sagesse chinoise" afin d'améliorer la gestion des grands dossiers internationaux.

Le discours de Xi Jinping, qui comprenait plus de 20 références au "marxisme", a été suivi de l'interprétation de "L'Internationale" par une fanfare de cuivres.

tjh/ehl/jug/rap