NOUVELLES
01/07/2016 06:27 EDT | Actualisé 02/07/2017 01:12 EDT

JO-2016/Natation/Dopage: Park gagne devant un tribunal coréen, en attendant le TAS

Le nageur sud-coréen Park Tae-hwan, quadruple médaillé olympique, a gagné vendredi devant la justice coréenne son appel contre sa suspension pour dopage par son Comité olympique, avant que le Tribunal arbitral du sport (TAS), saisi en urgence, ne rende son verdict à un mois des JO de Rio.

Un tribunal de Séoul a donné raison à Park, augmentant ainsi ses chances de participer aux Jeux de Rio (5-21 août), lui qui avait fait appel le mois dernier de la décision du Comité olympique sud-coréen (KOC) de le priver des JO.

Park "n'a aucune raison d'être disqualifié" d'après les règles de la Fédération coréenne de natation, a indiqué le tribunal dans son verdict.

Park, premier nageur de son pays champion olympique en 2008 (400 m libre), a fini de purger une suspension de 18 mois infligée par la Fédération internationale de natation (Fina) après avoir été contrôlé positif à la testostérone en 2014.

Mais le KOC interdit aux sportifs convaincus de dopage de représenter la Corée du Sud pendant les trois années suivant l'expiration de leur suspension initiale. Cette règle devait ainsi priver Park des Jeux de Rio.

Le secrétaire général du KOC, Cho Young-Ho, a indiqué, selon l'agence de presse Yonhap, que le Comité acceptait le verdict et qu'il permettrait à Park de participer aux jeux Olympiques si le TAS statuait en faveur du nageur.

Park a saisi la juridiction basée à Lausanne et demandé une procédure d'urgence, afin de connaître le verdict du tribunal avant le 8 juillet, date limite pour le dépôt de la sélection sud-coréenne de natation.

Sportivement, la star de la natation sud-coréenne s'est qualifiée aisément pour les JO-2016 en remportant fin avril les sélections nationales sur 100 m, 200 m, 400 m et 1.500 m nage libre, lors de son retour dans les bassins.

ckp/rg/dhe