NOUVELLES
01/07/2016 10:19 EDT | Actualisé 02/07/2017 01:12 EDT

« Il faut voir le verre à moitié plein » - Bush

L'Impact de Montréal reçoit la Nouvelle-Angleterre samedi, en sachant qu'avec ses 21 points, il est à 5 points de la tête du classement dans l'Est, avec deux matchs en main.

Un texte de Philippe Crépeau

L'Impact n'a qu'une victoire à ses 11 dernières rencontres, et n'est qu'à 2 points du 7e rang du classement, qui l'exclurait des séries d'après-saison.

« Il faudra éviter de faire des erreurs qui nous ont coûté cher dans notre phase défensive, a expliqué Mauro Biello lors de l'entraînement vendredi. De savoir mieux gérer le momentum dans un match. Il faut augmenter l'intensité quand on sent que le momentum change de côté. »

« Il y a la frustration d'avoir laissé des points sur la table à domicile, a reconnu l'entraîneur montréalais. Mais une victoire peut nous amener près du premier rang avec des matchs en main, alors il faut reconnaître ça. Pour moi, c'est important que je maintienne cet esprit, que si on travaille tous ensemble, et qu'on croit en cette équipe, on va avoir la chance de passer à travers ces moments-là. »

C'est donc une question d'attitude et de foi dans les capacités de l'équipe.

« Quans vous cherchez absolument un résultat, vous développez trop d'énergie, c'est ce qui s'est passé, a expliqué Evan Bush. Nous avons manqué de discipline et ça nous a fait mal. Nous avons perdu deux fois notre avance à cause de cela. Nous devons donc garder cette énergie, et la canaliser de la bonne façon. »

« Il faut voir le verre à moitié plein, affirme le gardien de l'équipe. Si nous regardons le verre à moitié vide à ce stade-ci de la saison, ça pourrait se détériorer assez vite. Nous devons rester positifs, et nous dire que nous avons une équipe qui devrait se battre pour le titre de l'Association de l'Est. Et c'est pour cela que nous devons marquer des points. »

Le temps des transferts

Maintenant que la saison des transferts est ouverte, autant en MLS qu'au niveau international, l'Impact sera-t-il tenté d'engager de nouveaux joueurs?

« Laurent Ciman qui revient de l'Euro, c'est notre acquisition de mi-saison, dit Mauro Biello en riant. Il y a des choses à améliorer, mais c'est difficile à évaluer. J'ai eu beaucoup de blessures, et maintenant, tout le monde commence à revenir. Pour moi, c'est comment améliorer cette équipe, parfois, c'est la profondeur et parfois, c'est un joueur clé qui peut amener un peu de fraîcheur au groupe. On analyse toutes les situations.

« Drogba, au niveau international, est bien connu, et c'est sûr que ça peut attirer des gens d'intérêt. Le fait que Laurent Ciman joue dans l'Euro, c'est sûr que c'est intéressant pour la Ligue et notre club. Mais à la fin, il faut choisir des morceaux qui peuvent aider cette équipe, et là-dessus qu'on va se focaliser. »

Avec ou sans Drogba?

L'Impact de Montréal retrouvera samedi sur sa pelouse le Revolution, au 8e rang dans l'Association de l'Est avec 19 points (à égalité avec le Toronto FC), et son attaquant de 31 ans Kei Kamara, qui lui avait causé des soucis la saison dernière avec Columbus.

« Il a beaucoup de qualités, rappelle pour sa part Camara. Il nous a fait pas mal de mal par le passé. C'est une bonne occasion de nous racheter et de le contrer au maximum, car c'est vraiment un joueur qui nous a fait mal, mais on est concentré collectivement, on peut faire quelque chose de très bien contre lui. »

Mais il n'est pas le seul joueur du Revolution à pouvoir déstabiliser l'Impact devant ses partisans.

« Je pense surtout à [Lee] Nguyen qui fait vraiment une différence en milieu de terrain, affirme Camara. C'est un garçon qui apporte beaucoup de jeu, qui contrôle le tempo du match. C'est leur qualité no 1, et il faudra rester très concentrés contre lui. Je pense que défensivement, il faut être prêt à contrer les offensives des adversaires, ce qui nous a fait mal dans le dernier match, mais on a essayé de régler ça. »

Dernière interrogation: l'état de santé de Didier Drogba. Sa cuisse le fait encore souffrir. Mauro Biello ne savait pas, au moment d'écrire ces lignes, s'il serait disponible pour le match de samedi. 

« On a eu une bonne discussion jeudi, a révélé Mauro Biello. Quand il court, il se sent bien, c'est quand il frappe le ballon, il sent quelque chose. Il a eu des traitements jeudi, et on va voir aujourd'hui comment il se sent. »