NOUVELLES
01/07/2016 06:21 EDT | Actualisé 02/07/2017 01:12 EDT

GP d'Autriche - Essais libres: Rosberg 2 - Hamilton 0

Mercedes a dominé les essais libres du Grand Prix d'Autriche de Formule 1, vendredi sur le Red Bull Ring, et l'Allemand Nico Rosberg, leader du championnat, a devancé deux fois l'Anglais Lewis Hamilton.

Lors de la séance du matin, Rosberg est allé plus vite que Michael Schumacher en 2003, bouclant le meilleur de ses 36 tours de piste en 1 min 07 sec 373/1000, soit 3 dixièmes de moins que son coéquipier. Il a surtout battu un record absolu et historique, celui de "Schumi" en 2003 dans une Ferrari (1:07.908).

L'Allemand a récidivé l'après-midi, en 2e séance, mais sans aller aussi vite: 1 min 07 sec 967/1000, soit 19 millièmes de mieux, seulement, que le triple champion du monde anglais. De quoi enfoncer le clou après son week-end parfait à Bakou, lors du GP d'Europe: pole position, victoire et meilleur tour en course.

Certes l'ancien circuit de Zeltweg (et ex-A1 Ring) a été bien amélioré depuis son rachat par Dietrich Mateschitz, le richissime fondateur de Red Bull, mais Rosberg a aussi amélioré deux fois le chrono de la pole position 2015 (1:08.455), signé par Hamilton.

Les pilotes des Flèches d'Argent ont devancé, dans les deux séances, les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen, auteurs tous les deux de passages hors-piste spectaculaires. Surtout celui du quadruple champion du monde, à une minute de la fin de la 2e séance, quand il a "perdu le contrôle" de sa monoplace, dixit Vettel, à grande vitesse, et a fini dans le bac à graviers en bout de ligne droite, sans dégât pour sa Ferrari.

- Ricciardo, 27 ans, toujours souriant -

Côté gazette, Daniel Ricciardo (Red Bull) a fêté son 27e anniversaire par deux 5e chronos plutôt encourageants, dans les deux séances. Toujours souriant, l'Australien, qui a prolongé jusqu'en 2018 son contrat avec Red Bull, a soufflé les bougies devant son stand, sur un gâteau apporté par deux jeunes filles en tenue folklorique.

L'autre pilote Red Bull, Max Verstappen, a heurté violemment, deux fois, un nouveau vibreur du tracé autrichien. Ce morceau de trottoir incliné, à l'intérieur de la trajectoire, était bien visible, grâce à sa couleur jaune fluo, mais le jeune Néerlandais, trop optimiste, a abîmé sa RB12 à moteur Renault et écourté sa séance du matin (21 tours). Il s'est consolé l'après-midi avec le 7e chrono, devant Räikkönen.

La 2e séance a été gâchée, dès ses premières minutes, par un énorme orage, quand un véritable déluge s'est abattu sur la piste autrichienne. De quoi doucher l'enthousiasme des pilotes et des spectateurs pendant plus d'une demi-heure, jusqu'à ce que le courageux Ricciardo se décide à sortir le premier et à jouer les éclaireurs, avec cousu sur sa combinaison de course un short tyrolien en cuir.

La bonne surprise de la 2e séance est venue d'un autre Allemand, Nico Hülkenberg, 3e chrono de l'après-midi au volant de sa Force India à moteur Mercedes. De quoi devancer son compatriote Vettel, énervé par le comportement de sa Ferrari et inquiet de devoir subir une pénalité de cinq places sur la grille de départ, si la Scuderia décide de changer sa boîte de vitesses.

dlo/dhe