NOUVELLES
01/07/2016 02:37 EDT | Actualisé 02/07/2017 01:12 EDT

Fini les sacs plastiques et les véhicules polluants: la France se met au vert

La France a franchi vendredi une étape dans la protection de l'environnement avec l'entrée en vigueur de l'interdiction des sacs plastiques distribués dans tous les commerces et des véhicules les plus polluants à Paris.

Boulangeries, boucheries, pharmacies, drogueries, petites et grandes surfaces et marchés doivent désormais remplacer les sacs plastique fins distribués à leurs clients par des sacs en papier, en tissu ou en plastique épais.

Les sacs plastique fins, qui ne peuvent pas être réutilisés, mettent plusieurs centaines d'années à se dégrader. Ceux qui finissent dans la nature sont une source de pollution majeure, en particulier pour les océans: selon le ministère de l'Environnement, les estomacs de 94% des oiseaux de la mer du Nord contiennent du plastique, comme 86% des espèces de tortues marines.

En janvier 2017, une nouvelle étape sera franchie : les sacs et emballages en plastique délivrés en rayons pour emballer les denrées alimentaires seront également supprimés. Seuls les sacs "biosourcés" (avec une teneur en matière végétale comme l'amidon de pomme de terre ou le maïs) et compostables en compostage domestique, pourront être utilisés pour ces usages.

Autre interdiction, à Paris cette fois: la circulation des véhicules les plus polluants immatriculés avant le 1er janvier 1997 et les deux roues antérieurs à juin 1999. La règle sera valable en semaine, de 08H00 à 20H00 locales, dans Paris intramuros.

Selon la mairie, la mesure touchera quelque 10.000 véhicules sur les quelque 600.000 qui circulent chaque jour dans Paris. La ville a proposé aux Parisiens qui veulent abandonner leur voiture désormais interdite de circulation des aides pour un abonnement au métro ou aux vélos et voitures électriques en libre service.

Une trentaine de policiers étaient stationnés vendredi sur la place de la Nation à Paris pour effectuer les premiers contrôles.

En cas de non respect, la contravention se monte à 35 euros cette année, et à 68 euros pour les véhicules particuliers et 135 euros pour les poids lourds à partir de 2017.

Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, 50% de la pollution vient des véhicules qui ont plus de dix ans.

Sur un an, 90% de la population parisienne est exposée à des niveaux d'oxyde d'azote supérieur aux valeurs limites de l'Union européenne.

Et selon les statistiques officielles, les habitants des grandes agglomérations perdent de six à huit mois d'espérance de vie à cause de la pollution de l'air. La pollution provoque 48.000 décès par an en France, sept millions dans le monde.

bur-blb/chp/at