NOUVELLES
01/07/2016 11:29 EDT | Actualisé 02/07/2017 01:12 EDT

Euro-2016/Italie - Conte: Surmonter "l'insurmontable"

Face à l'Allemagne championne du monde, l'Italie va affronter samedi "l'équipe la plus complète" de la planète et espère "surmonter cet obstacle insurmontable", a déclaré vendredi le sélectionneur italien Antonio Conte, exhortant ses joueurs à réussir quelque chose de "super-extraordinaire".

Q: Que représente une telle affiche à vos yeux ?

R: "Allemagne-Italie, c'est un match à élimination directe, à quitte ou double, c'est un quart de finale et c'est un grand match. C'est un grand match pour nous et si nous devions revenir en arrière d'un mois, les observateurs ne s'attendaient pas à nous voir là. Un mois plus tard, nous y sommes après avoir terminé premiers de notre groupe et battu l'Espagne (2-0 en huitièmes, NDLR). Il y aura des grandes difficultés demain (samedi), il faudra voir comment déjouer les pronostics. Nous avons travaillé, nous ne partons pas vaincus et nous espérons surmonter cet obstacle insurmontable. Nous verrons la vérité du terrain et nous avons un très grand respect pour l'Allemagne, c'est certain."

Q: Craignez-vous un relâchement après la probante victoire contre l'Espagne ? Avez-vous dû remettre vos joueurs sous pression ?

R: "Je ne sais pas si j'aurais préféré être à la maison que de devoir stresser mes joueurs! Il y a des problèmes plus graves que ce stress émotionnel. Il faut penser à l'Allemagne comme étant l'adversaire le plus fort de la planète. Nous avons essayé de les étudier et ce sera un match différent par rapport à celui contre l'Espagne. Il faudra essayer d'être bons et de faire mal à cette équipe allemande. (...) Aucun match ne se ressemble, nous allons affronter un adversaire très fort à tous les points de vue, encore plus fort que l'Espagne, champion du monde, avec une claire idée de jeu. C'est l'équipe la plus complète au monde."

Q: Lors du revers 4-1 en amical en mars contre l'Allemagne, vous aviez parlé d'un "grand écart" à combler. L'Italie l'a-t-elle comblé ?

R: "Je ne sais pas, cette équipe (allemande) a énormément progressé depuis ce match amical et nous aussi. C'est un match amical dont nous avons tiré de nombreux enseignements. Nous avons beaucoup appris de cette défaite. Nous allons affronter les champions du monde en titre et au vu du match de demain nous pourrons voir si cet écart a été comblé ou pas."

Q: Avez-vous le sentiment que l'image de votre équipe a changé ?

R: "Nous avons débuté cet Euro avec très peu de crédibilité de la part des observateurs italiens et internationaux. Tout le monde disait que nous traversions un moment compliqué du point de vue du talent, mais nous démontrons que par le biais du travail, d'une organisation claire, de 23 joueurs merveilleux qui se sacrifient et s'entraident, nous surmontons des obstacles que nous n'aurions pas pu surmonter. Demain (samedi), il faudra faire quelque chose de super-extraordinaire. Je dis à mes joueurs que nous travaillons d'arrache-pied pour vivre ce genre de matches, qui vous font sentir l'importance de votre métier. Il ne faut pas perdre de vue notre chemin. Le fait d'avoir des certitudes est important."

Q: Redoutez-vous la possible absence de Daniele De Rossi, incertain ?

"L'état de De Rossi n'est ni trop mauvais ni trop bon, on ne préfère pas donner d'indications. C'est un match à jouer à 120%, qui sera très difficile au niveau physique. Il faudra être à 100% voire plus. Je suis serein sur mes choix et sur un éventuel remplacement. (...) Le fait de nous entraîner d'une manière différente amène les joueurs à connaître beaucoup de situations de jeu. D'autres joueurs peuvent évoluer à ce poste, le fait de travailler et d'avoir une idée claire de travail simplifie énormément les choses."

Propos recueillis en conférence de presse.

jed/cto