NOUVELLES
01/07/2016 10:34 EDT | Actualisé 02/07/2017 01:12 EDT

Colombie : Santos plus populaire après le cessez-le-feu avec les Farc

La popularité du président colombien Juan Manuel Santos a augmenté après la signature du cessez-le-feu avec la guérilla des Farc la semaine dernière, mais les opinions défavorables restent à plus de 60%, selon un sondage publié vendredi.

M. Santos, qui a fait de la paix le principal objectif de son gouvernement, recueille 32% d'opinions favorables, soit sept points de plus qu'en mars où sa popularité avait chuté à 25%, au plus bas depuis sa première élection à la présidence en 2010, indique ce sondage réalisé par l'institut Ipsos Napoleon-Franco pour un groupe de médias locaux.

L'enquête attribue cette hausse de popularité à la signature le 23 juin d'un cessez-le-feu bilatéral avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes), avec lesquelles le gouvernement négocie des accords de paix depuis novembre 2012 à La Havane.

Le chef de l'Etat enregistre cependant encore 66% d'opinions défavorables, selon ce sondage effectué entre le 25 et le 28 juin.

L'indice de satisfaction quant à la gestion de M. Santos a cependant augmenté de 22% à 30%, passant en particulier de 30% à 44% en ce qui concerne le processus de paix visant à mettre fin à plus d'un demi-siècle de conflit armé.

Un autre indicateur positif est l'appui très majoritaire (84%), et en hausse d'un point par rapport à mars, à l'approbation des accords de paix définitifs par un vote populaire, cheval de bataille de M. Santos qui plaide pour un plébiscite. En outre, 36% contre 25% se prononcent pour le "oui", soit une augmentation de trois points.

Le pessimisme sur la possibilité d'atteindre un accord de paix avec les Farc a pour sa part diminué à 52% contre 66% en mars.

En revanche, l'ex-président de droite Alvaro Uribe, actuel sénateur et féroce opposant au processus de paix avec les Farc, voit sa popularité augmenter de huit points, à 56%.

Ce sondage, pour le groupe de médias RCN Radio, RCN TV, la radio La F.M. et l'hebdomadaire Revista Semana, a été effectué auprès de 1.000 personnes dans 13 municipalités du pays, avec une marge d'erreur de 3,1 points.

ad/fpp/ka/fjb

IPSOS