NOUVELLES
01/07/2016 13:25 EDT | Actualisé 02/07/2017 01:12 EDT

Cérémonie symbolique pour le transfert par l'ONU au Liberia du contrôle de sa sécurité

Les dirigeants libériens et de la Mission de l'ONU au Liberia (Minul) ont marqué symboliquement vendredi le transfert à ce pays du contrôle de sa sécurité, assurée depuis 2003 par la Minul.

"Aujourd'hui est véritablement un jour historique pour le Liberia", a déclaré le représentant du secrétaire général de l'ONU et chef de la Minul, Farid Zarif, lors de la cérémonie à l'Hôtel de ville de Monrovia.

L'évènement s'est déroulé en présence de plusieurs dizaines de responsables libériens, dont la présidente Ellen Johnson Sirleaf, et de diplomates.

La Minul, dont les effectifs ont culminé à plus de 16.000 hommes en 2007 selon M. Zarif, a été chargée d'assurer la sécurité et la protection de la population à son déploiement, en 2003, après 14 ans de guerres civiles.

Le conflit a fait 250.000 morts, poussé des milliers d'habitants à fuir, ruiné l'économie et déstructuré les forces de défense et de sécurité.

Après une remise à plat, de nouveaux policiers et militaires ont été formés, notamment par l'ONU. Mais la Minul a continué d'être responsable de la sécurité du pays jusqu'à jeudi.

"Nos forces de sécurité ont été déployées dans les zones d'où la Minul s'est retirée, et elles ont réussi à gérer avec succès la sécurité dans ces régions", a déclaré Ellen Johnson Sirleaf.

Pour elle, c'est l'aboutissement "d'un énorme travail accompli par le gouvernement depuis 2006 pour rendre le pays stable et pacifique".

Mme Sirleaf a pris ses fonctions en 2006. Elle a été réélue en 2011 et doit céder le pouvoir l'année prochaine, alors que les forces libériennes sont sous-équipées et sous-financées par rapport aux troupes de l'ONU.

Cette échéance suscite au sein de la population des craintes de troubles, d'autant que l'ONU envisage le retrait de la Minul en décembre.

zd-cs/fjb