NOUVELLES
30/06/2016 03:24 EDT | Actualisé 01/07/2017 01:12 EDT

Tour de France: coopération renforcée pour l'antidopage

La coopération a été renforcée pour mener la lutte contre le dopage dans le Tour de France, ont annoncé jeudi dans un communiqué conjoint l'Agence française (AFLD) et la fondation antidopage de la fédération internationale (CADF).

L'accord entre les instances vise à "maximiser l'efficacité du système de contrôles". Surtout à travers le ciblage "grâce à l'échange de données liées à la localisation des coureurs, au partage d'informations relatif au passeport biologique et aux informations obtenues pendant l'année".

Des contrôles préventifs ont été pratiqués sur les coureurs ayant une forte probabilité de participer au Tour. Mais c'est l'ensemble des concurrents qui aura été soumis à un contrôle sanguin avant le départ donné samedi au Mont-Saint-Michel (Manche).

L'accord de coopération entre la CADF, l'AFLD et l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP), les gendarmes français chargés de ce problème, a également été reconduit.

"Notre programme de contrôles en 2016 continue de se focaliser sur une approche qualitative plutôt que quantitative", a estimé la directrice de la CADF, Francesca Rossi.

Quant à Brian Cookson, président de l'Union cycliste internationale (UCI), il s'est félicité de "ce partenariat renouvelé et renforcé".

jm/dhe