NOUVELLES
30/06/2016 05:46 EDT | Actualisé 01/07/2017 01:12 EDT

Maigre argent de poche pour les "salarymen", les employés de bureau japonais

Les épouses des employés de bureau japonais, qui traditionnellement tiennent le budget familial, leur accordent un argent de poche de plus en plus modeste, bien loin du faste de la fin des années 80, selon une étude.

Les employés de bureau, désignés sous le nom de "salarymen", connus pour leurs horaires de travail interminables, ne touchent plus pour leurs dépenses quotidiennes, déjeuner compris, que 37.873 yens par mois (332 euros au cours actuel), selon une étude réalisée par de la banque Shinsei.

Il s'agit du troisième niveau le plus bas depuis que Shinsei a commencé d'en faire la mesure en 1979. Rien à voir avec la grande vie de la fin des années 1980 et du début des années 1990. L'argent de poche des époux était alors de 77.725 yens (680 euros) par mois.

Alors qu'ils sont bien souvent le seul gagne-pain du foyer, ce sont les épouses de ces employés qui règlent les factures et tiennent une comptabilité rigoureuse.

L'argent qui leur revient sert généralement au déjeuner, aux sorties pour boire une bière, quasi-obligatoires pour les liens au sein de l'entreprise, et aux dépenses telles que coiffeur, vêtements peu onéreux. Les achats vestimentaires plus importants sont le plus souvent pris sur un autre budget, en concertation avec la maîtresse de maison.

Une croissance poussive et des hausses de salaires limitées forcent nombre de foyers à rogner sur les dépenses non essentielles ou variables. Pour limiter les frais, un homme consacre en moyenne 587 yens (5 euros) pour déjeuner, selon une enquête réalisée auprès d'un millier d'hommes allant de la vingtaine à la cinquantaine.

si-uh/ams/rap