NOUVELLES
30/06/2016 13:11 EDT | Actualisé 01/07/2017 01:12 EDT

La journaliste qui a interviewé Richard Bain après la fusillade témoigne

La journaliste Trudie Mason, qui a fait une entrevue hors d'antenne avec Richard Henry Bain deux semaines après la fusillade au Métropolis, a témoigné jeudi. 

L'enregistrement de la conversation téléphonique entre Trudie Mason et l'accusé a été déposé en preuve au procès de Richard Bain, accusé du meurtre prémédité du technicien de scène Denis Blanchette et de trois chefs de tentative de meurtre et d'incendie criminel.

La journaliste, qui a été appelée à la barre, a expliqué que Richard Bain a appelé la station de radio anglophone montréalaise CJAD le 19 septembre 2012, alors qu'il était au centre de détention de Rivière-des-Prairies.

Dans l'entrevue qu'elle a faite, Richard Bain lui raconte que Dieu lui a envoyé une vision dans laquelle les francophones, anglophones et allophones vivaient en harmonie dans la province de Montréal. Lorsqu'elle lui demande si ses gestes au Métropolis vont nuire à son projet politique, il lui répond : 

L'accusé a beaucoup insisté sur la nécessité pour Montréal de se séparer du Québec tout au long de la discussion.

Richard Bain a suggéré la formation d'un parti réunissant toutes les communautés culturelles. Il a raconté que les séparatistes étaient à l'extérieur de Montréal, tout en soutenant que 99 % des policiers de la Sûreté du Québec étaient des séparatistes.

Plusieurs questions évitées

Lorsque la journaliste lui demande s'il était fou et s'il allait plaider la folie, Richard Bain lui répond que seul le temps le dira, mais qu'il ne peut pas parler du procès.

Trudie Mason lui a aussi demandé s'il avait l'intention de tuer Pauline Marois dans l'attentat. Richard Bain est resté silencieux quelques secondes avant de refuser de répondre.

L'accusé a évité de répondre à toutes les questions susceptibles de lui nuire lors du procès.

En contre-interrogatoire, l'avocat Alan Guttman a demandé à la journaliste comment elle qualifiait un homme, accusé de meurtre, qui appelle de sa prison pour livrer sa vision, transmise par Dieu.

« Je me suis dit que cet homme avait vraiment une idée en tête », a-t-elle répondu.

Les 14 jurés ont aussi écouté l'enregistrement d'une entrevue accordée par l'accusé au chroniqueur judiciaire Claude Poirier, quatre mois après la fusillade. Richard Bain a encore une fois éludé les questions pouvant l'incriminer et a maintenu qu'il était innocent jusqu'à preuve du contraire.

Le procureur de la Couronne, Dennis Galiatsatos, a indiqué qu'il n'y aurait plus de témoins à appeler à la barre après les audiences de jeudi après-midi.

Avec des informations de Marc Verreault.