NOUVELLES
30/06/2016 14:14 EDT | Actualisé 01/07/2017 01:12 EDT

Euro-2016 - Quatrième demi-finale en 5 éditions pour le Portugal de Ronaldo

Le Portugal va disputer sa quatrième demi-finale en cinq éditions de l'Euro après avoir éliminé la Pologne aux tirs au but (1-1, 5 t.a.b. à 3), jeudi à Marseille, et affrontera le vainqueur de pays de Galles - Belgique qui a lieu vendredi.

La star du Portugal, Cristiano Ronaldo, poursuit donc son chemin dans la compétition tandis que celle de la Pologne, Robert Lewandowski, s'arrête en quarts.

Les deux derniers quarts seront le choc titanesque entre l'Allemagne et l'Italie samedi puis le duel entre la France, pays organisateur, et la surprenante Islande dimanche.

Les Portugais étaient déjà demi-finalistes de l'Euro en 2000, 2004 (défaite 1-0 en finale contre la Grèce à domicile) et 2012, les trois dernières fois avec Ronaldo dans leurs rangs.

C'est Jakub Blaszczykowski, le quatrième tireur côté polonais, qui a échoué lors de la fatidique séance de tirs au but.

Ironie du sort, celui qu'on surnomme "Kuba" avait été l'homme providentiel de son équipe à plusieurs reprises depuis le début du tournoi: buteur contre l'Ukraine au premier tour (1-0), il avait ouvert le score contre la Suisse en 8e avant de réussir son tir au but lors de la séance remportée par la Pologne dans ce même match (1-1 a.p., 5-4 tab).

C'est aussi sur le score de 1-1 que la Pologne et le Portugal ont conclu leur prolongation jeudi.

- Lewandowski enfin, mais en vain -

Le Polonais Robert Lewandowski, qui n'avait pas encore marqué à l'Euro, n'a pas attendu longtemps pour le faire contre le Portugal: il a ouvert le score au bout d'1 minute 40 secondes seulement, sur un centre de Grosicky.

Il est ainsi devenu le le 2e buteur le plus rapide de l'histoire de l'Euro, derrière le Russe Kirichenko (1 min 7 secondes contre la Grèce à l'Euro-2004).

C'est le jeune Renato Sanches qui a égalisé à la 33e et a inscrit son premier but en sélection pour sa première titularisation. Nouvelle pépite du football portugais, Sanches, 18 ans, jouera la saison prochaine aux côtés de Lewandowski au Bayern Munich, auquel le Benfica Lisbonne l'a cédé pour 35 millions d'euros plus d'éventuels bonus.

Ronaldo, lui, garde son compteur bloqué à deux buts dans cet Euro. Pour l'instant en tout cas.

A Paris, dans la fan zone de la Tour Eiffel où le match était retransmis sur écran géant, quelques tensions et bagarres ont éclaté entre supporters polonais et portugais qui ont été séparés par les forces de l'ordre, a constaté un photographe de l'AFP.

Pays de Galles-Belgique, vendredi à Lille (nord) (19h00 GMT), sera là encore un duel entre deux stars: Gareth Bale côté gallois et Eden Hazard côté belge, qui revient dans une ville où il a explosé au haut niveau puisqu'il y a été formé avant de partir pour Chelsea, en Angleterre. Et là encore, l'une de ces deux stars quittera le tournoi au terme de ce match.

- Hazard à 100%? -

Le sélectionneur belge Marc Wilmots ne se cache plus et clame désormais son "obsession d'arriver en finale".

Mais la tâche ne sera pas facile, d'autant plus que la Belgique a perdu tout le côté gauche de sa défense: Vermaelen est suspendu et Vertonghen, qui s'est blessé à une cheville jeudi matin, a dû déclarer forfait pour la suite du tournoi.

C'est un coup dur pour les Diables Rouges, puisque la principale menace côté gallois sera Bale, dont la vitesse et la puissance sont redoutables. Le joueur du Real Madrid est toujours le co-meilleur buteur de l'Euro avec 3 réalisations, dont deux sur coup-francs directs.

Hazard est certes moins régulier que Bale dans cet Euro. Mais il a été exceptionnel en huitièmes de finale face à la Hongrie (4-0) dimanche avec un but somptueux.

Un doute s'est cependant installé ces derniers jours. Depuis le match contre la Hongrie, Hazard souffre d'un adducteur douloureux. Sera-t-il à 100%?

"Ma blessure évolue bien. J'ai pu m'entraîner ce (jeudi) matin sans trop ressentir de gêne. Il me reste 24 heures pour être prêt", a-t-il déclaré, optimiste.

Les Diables Rouges joueront quasiment à domicile: quelque 150.000 Belges devraient faire le déplacement dans le Nord, département frontalier de la Belgique, et 12.000 d'entre eux possèdent un billet pour le match.

Le pays de Galles, lui, participe à son premier Euro et sa performance est déjà historique. Autant dire que l'enjeu est énorme, comme le souligne le sélectionneur Chris Coleman: "C'est le match le plus important pour notre pays depuis le quart de finale en 1958" (au Mondial face au Brésil de Pelé, ndlr).

bur-pr/jcp