NOUVELLES
30/06/2016 06:05 EDT | Actualisé 01/07/2017 01:12 EDT

Euro-2016/Allemagne - Kroos: "Pourquoi devrais-je être traumatisé par l'Italie?"

"Pourquoi devrais-je être traumatisé par l'Italie?", s'est agacé le milieu de terrain allemand Toni Kroos, alors que les Allemands n'ont jamais battu les Italiens en compétition officielle, et que la Nazionale se présente sur le chemin de la Mannschaft en quart de finale de l'Euro-2016 samedi.

Q: L'Allemagne n'a jamais battu l'Italie en compétition. Est-ce une motivation supplémentaire?

R: "Déjà, c'est un match capital pour que le tournoi se poursuive pour nous. Pour moi, ça ne représente rien qu'on n'ait jamais battu l'Italie, parce que c'est du passé et qu'on n'y peut rien changer. Le match de samedi sera notre test le plus difficile dans cette compétition, avec l'adversaire le plus relevé jusqu'ici".

Q: N'a-t-il pas quand même un petit traumatisme?

R: "Pourquoi je devrais être traumatisé par l'Italie? C'est à vous de me l'expliquer avant que je le démente... Combien de fois j'étais sur le terrain (lors de ces défaites)?"

Q: Lors de la demi-finale de l'Euro-2012...

R: "On s'en souvient bien, évidemment. On avait un plan qui n'a pas fonctionné comme on voulait. Dans mon souvenir, on n'a pas perdu tactiquement mais sur des erreurs individuelles sur les buts, qu'on peut difficilement éviter contre les Italiens".

Q: Beaucoup considèrent ce quart comme une finale avant la lettre.

R: "Pour votre information, ce n'est qu'un quart de finale. Il est évident qu'après ce match, d'autres adversaires aussi difficiles, si ce n'est plus difficiles, nous attendent. J'ai dit que c'était notre adversaire le plus coriace jusqu'ici, il suffit de voir la façon dont ils ont gagné contre l'Espagne. Mais dans le meilleur des cas pour nous, il nous restera encore beaucoup de travail pour être champions d'Europe".

Q: Sami Khedira joue à la Juventus. Vous a-t-il déjà donné des petits conseils pour contrer ses coéquipiers?

R: "Non, je pense qu'il discutera sans doute avec le sélectionneur, parce que la défense est celle de la Juventus, et cela influencera sans doute un peu notre préparation. Pour tel ou tel détail, ça pourrait nous servir, mais on a tous déjà joué contre des Italiens, comme le Bayern cette année en Ligue des champions contre la Juve, ou nous avec le Real l'an dernier, aussi contre la Juve. On n'est pas en terre inconnue".

Q: Pensez-vous qu'il faille ressortir la défense à trois qui avait été utilisée contre l'Italie lors de votre succès (4-1) en match amical en mars?

R: "Contre l'Italie, la défense à trois avait bien fonctionné et on n'avait pas choisi cette tactique pour s'amuser, mais pour avoir cette option dans nos choix. Pour ce qui est de samedi, il va encore falloir en discuter et je suis sûr que le sélectionneur aura une bonne idée. On sera idéalement préparés, et on verra quelle tactique on choisit à l'entrée sur le terrain pour battre l'Italie. Je dois dire que je suis très optimiste".

Propos recueillis en conférence de presse

hap/tba