NOUVELLES
30/06/2016 06:53 EDT | Actualisé 01/07/2017 01:12 EDT

Enquête de l'UE contre AB InBev pour abus de position dominante en Belgique

La Commission européenne a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête sur les pratiques du brasseur belgo-brésilien AB InBev sur le marché belge, qu'elle juge anti-concurrentielles.

L'exécutif européen veut vérifier "si le groupe a abusé de sa position dominante sur le marché belge en empêchant les importations de ses bières depuis les pays voisins, en violation des règles de concurrence de l'UE".

La Commission européenne soupçonne AB InBev de "poursuivre une stratégie délibérée consistant à restreindre le +commerce parallèle+ de ses bières à partir de pays où ce produit est moins cher, comme les Pays-Bas ou la France, vers le marché belge, plus cher".

Questionné par l'AFP, AB InBev a confirmé l'ouverture de "l'enquête par la Commission concernant les Pays-Bas, la France et/ou la Belgique".

"Nous coopérons pleinement avec la Commission européenne. Il ne serait pas approprié pour nous de faire des commentaires sur le contenu de l'enquête de la Commission européenne, ni sur ses conséquences potentielles", a ajouté un porte-parole du groupe.

Selon la Commission, cette enquête survient alors que des consommateurs, des autorités nationales de concurrence et le Parlement européen ont fait part à maintes reprises de leurs préoccupations quant aux différences importantes de prix des produits alimentaires et des boissons entre des États membres (voisins) de l'UE, sans raison objective ni justifiée.

Ils ont également fait valoir que des opérateurs dressent des obstacles aux échanges depuis des pays où les produits sont meilleur marché vers des pays où ils sont plus chers (ce qu'on appelle le "commerce parallèle") et ont invité la Commission à s'attaquer à ces obstacles et à garantir une plus grande convergence des prix au sein du marché intérieur européen.

clp/agr/abk