NOUVELLES
30/06/2016 12:33 EDT | Actualisé 01/07/2017 01:12 EDT

Démantèlement d'un réseau de trafiquants de cocaïne appuyé par la guérilla colombienne

Un puissant réseau qui convoyait de la cocaïne entre la Colombie, l'Italie et les Etats-Unis, avec l'appui du mouvement de guérilla colombien Armée de libération nationale (ELN), a été démantelé, a annoncé jeudi la police italienne.

Au cours de l'opération intitulée "Dos mares" ("Deux mers"), la police des finances italienne, la police colombienne et l'agence anti-drogue américaine DEA, ont arrêté 33 personnes, dont 11 en Italie, et saisi onze tonnes de cocaïne.

La drogue, raffinée en Colombie, était envoyée en Europe dans des caisses, mêlée à des fruits tropicaux.

Selon le procureur de Reggio de Calabre (sud de l'Italie), Federico Cafiero, le réseau était dirigé par deux trafiquants calabrais qui étaient liés à des Colombiens et ne faisaient pas partie d'un clan mafieux particulier,

Franco et Giuseppe Cosimo Monteleone étaient considérés comme "des figures historiques du trafic de drogue international et avaient l'appui de la Ndrangheta, la mafia de Calabre" sans en faire partie, a précisé dans une conférence de presse à Rome le procureur Cafiero.

L'organisation opérait aussi au Mexique, au Panama, au Cosata Rica, au Brésil, au Pérou, au Chili, au Venezuela, en République dominicaine et en Equateur.

A l'issue de l'enquête policière conjointe qui avait débuté en 2013, sept laboratoires clandestins de fabrication de cocaïne ont été découverts en Colombie.

Les trafiquants en Colombie bénéficiaient de la protection de membres importants de l'ELN, qui garantissaient le transport depuis des laboratoires jusqu'à des caches.

La drogue passait ensuite aux mains de Los Urabeños, une organisation paramilitaire de narcitrafiquants, chargée d'envoyer les stupéfiants à l'étranger, dans la majorité des cas à bord de petits cargos ou de bateaux de pêche.

kv/jlv/fjb