Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Premier contact Jaguar XE 2017 : elle mérite sa place (PHOTOS)

Vous vous souvenez de la Jaguar X-Type? Certains s’en souviendront vaguement tandis que ceux qui en ont déjà eu une dans leur entrée de cour s’en souviendront peut-être plus intensément, et probablement négativement.

Dotée d’un style qui était somme toute réussi, la voiture entrée de gamme de Jaguar vendue chez nous entre 2001 et 2009 n’avait pas beaucoup plus que son design à offrir. Avec une fiabilité à faire peur et une concentration importante de composantes mécaniques plus ou moins nobles provenant de chez Ford, elle est aujourd’hui reléguée au catalogue des mauvaises idées automobiles.

Jaguar XE 2017

L’expérience X-Type semble avoir laissé des traces chez le constructeur britannique puisqu’il s’est écoulé cinq ans avant qu’il présente enfin une autre voiture compacte de luxe. Le problème, c’est que ce créneau est très important pour un manufacturier de voiture haut de gamme. Vous n’avez qu’à jeter un coup d’œil au nombre d’Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes-Benz Classe C sur la route pour le constater.

Jaguar ne pouvait donc pas se permettre d’attendre trop longtemps avant de se replacer dans ce segment à la fois primordial et contingenté.

Mais voilà, l’attente est terminée. En septembre 2014, Jaguar a dévoilé en grande pompe à Londres la XE, un modèle que nous avons finalement eu l’occasion d’essayer la semaine dernière à Aspen au Colorado et qui vient tout juste d’arriver chez les concessionnaires de la marque, un an après son lancement en Europe.

Une recette plus raffinée

Cette fois-ci, pas question d’utiliser des composantes d’une marque grand public. La Jaguar XE 2017 n’est donc pas un amalgame de pièces provenant de l’externe, mais bien un modèle conçu de toutes pièces par les ingénieurs de la marque. Puisque le constructeur est responsable au cours des dernières années de modèles comme la F-Type, la XF ou encore la XJ (peut-être pas un succès commercial celle-là, mais néanmoins très moderne dans sa conception), l’on peut accepter que le manufacturier ait décidé de faire cavalier seul.

Le résultat est une voiture qui fait un usage extensif d’aluminium afin de réduire son poids, améliorer son côté écologique et répartir presque également les masses entre les essieux afin de rehausser le comportement routier.

Sous le capot, deux motorisations sont proposées. De série avec la version 2.0d, la Jaguar XE 2017 est alimentée par un moteur turbodiesel de 2,0 litres développant 180 chevaux et un couple de 318 lb-pi. C'est un peu surprenant que Jaguar ait décidé d’offrir ce moteur au Canada, surtout avec le climat d’incertitude et de méfiance qui règne à l’heure actuelle autour des motorisations diesel.

Il est probable que la décision fut prise d’offrir le diesel ici lorsque le monde n’était pas au courant d’une décision douteuse concernant un logiciel quelconque prise par un manufacturier allemand relativement important…

L’autre option au niveau de la motorisation est un V6 suralimenté de 3,0 litres développant 340 chevaux déjà vu sur tous les autres modèles de la famille Jaguar Land Rover. Il y a donc une marche importante entre le diesel et le V6, mais la bonne nouvelle est que ce dernier est assurément en mesure de rivaliser en termes de puissance avec ce qui se fait du côté des allemandes.

Tous les modèles sont dotés de la traction intégrale de série qui reçoit la puissance du moteur par l’entremise d’une boîte automatique à huit rapports. Pour ce qui est des prix, il faut prévoir au minimum 45 000 $ pour la 2.0d tandis que la version 3.5t avec le moteur V6 exige 48 500 $.

Après les modèles de base, deux autres variantes sont offertes qui peuvent rapidement faire grimper la facture, surtout que certains équipements comme les sièges chauffants, les sièges en cuir véritable et l’entrée sans clé ne sont pas de série. Au moins, il y a plusieurs options individuelles qui permettent de personnaliser sa XE selon nos goûts, mais au final, disons que les versions de bases n’impressionnent pas avec leur équipement.

Comportement routier impressionnant

La voiture elle, par contre, impressionne sur la route. Affichant un comportement nerveux et une direction rapide et solide, la XE 2017 donne une impression de légèreté qui fait monter d’un cran le plaisir. Posée, on se sent immédiatement en contrôle et en confiance derrière le volant. En termes de confort et de silence de roulement, la Jaguar se compare à la Mercedes-Benz Classe C et se comporte de manière plus civilisée qu’une BMW Série 3.

Le moteur diesel, il est vrai, manque de puissance malgré un couple imposant. Capable d’atteindre 100 km/h en 7,9 secondes, il semble même plus lent en réalité. Cela dit, si l’on se tourne vers ce moteur, c’est probablement pour économiser du carburant. Nous n’avons pas les chiffres encore à ce niveau, alors il faudra attendre avant de se prononcer.

Quant au moteur de 340 chevaux, autre petite déception. Sur papier, il devrait permettre à la voiture de rejoindre 100 km/h en 5,4 secondes ce qui devrait le placer dans la cour des BMW 340i et Infiniti Q50 de ce monde, entres autres, mais en réalité il ne donne pas cette impression.

Écrasez la pédale droite et vous aurez évidemment une bonne accélération, mais la XE 3.5t ne vous propulse pas dans votre siège comme le font ces rivales à puissance plus ou moins équivalente. En contrepartie, la sonorité du moteur V6 est exquise et unique, et ajoute certainement une bonne dose de personnalité à la XE.

À l’intérieur, la Jaguar XE 2017 présente un habitacle esthétiquement réussi, et une console centrale qui est sobre, mais très élégante. Le système d’infodivertissement est tout droit sorti de la nouvelle XF et est relativement simple à utiliser.

Le seul petit point négatif concerne la partie supérieure des portières qui est découpée en angle, faisant en sorte qu’il devient rapidement inconfortable d’accoter son bras. Sinon, l’aspect le plus intéressant de l’habitacle de la XE est le mariage entre sportivité et élégance. Nous pourrions dire la même chose de la carrosserie, d’ailleurs, qui est difficile à critiquer.

Malgré mes critiques envers la puissance des moteurs (ou plus précisément le manque de sensation de puissance) et le prix que je trouve un peu élevé compte tenu du nombre d’options (même s’il se compare à la compétition), je dois avouer avoir apprécié la Jaguar XE 2017.

Elle représente une option intéressante dans un créneau qui n’est pas habitué de voir de nouveaux modèles, et elle mérite assurément un coup d’œil si vous avez à remplacer une berline compacte de luxe nippone ou allemande prochainement.

Voir aussi:

Jaguar F-Type Coupe S 2016
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.